Tunisie / Commission gouvernementale: Retour de mille terroristes des foyers de tension

Le président de la Commission, Ben Nasr a noté que "tout terroriste revenant des zones de conflit, que ce soit clandestinement ou par voie d’extradition, sera déféré devant la justice pour décider de son sort".

La Commission tunisienne nationale de la Lutte contre le terrorisme a annoncé, lundi, le retour de mille terroristes en Tunisie entre 2011 et octobre dernier, des zones de conflit.

C'est ce qui ressort des déclarations du président de la Commission gouvernementale, Mokhtar Ben Nasr, en marge d'une audition du Comité de la sécurité et de la défense du Parlement tunisien, consacrées à la présentation de la stratégie locale de lutte contre le terrorisme et aux programmes élaborés par les ministères à cet égard.

"Il y a deux semaines, un groupe terroriste composé de quatre personnes est revenu à la demande des autorités tunisiennes, ses membres sont actuellement entre les mains du pouvoir judiciaire", a-t-il ajouté.

Il a souligné que "plusieurs terroristes retournent au pays de façon secrète", sans mentionner leur nombre.

Le chef de la commission a noté que "tout terroriste revenant des zones de conflit, que ce soit clandestinement ou par voie d’extradition, sera déféré devant la justice pour décider de son sort. Il sera écroué ou réinséré avec une assignation à résidence ou un contrôle administratif".

Il a ajouté que "les autorités tunisiennes ont empêché environ 17 mille personnes de quitter le pays et de se rendre dans les foyers de conflit" en Syrie, en Irak et en Libye en particulier.

Dans un contexte connexe, Ben Nasr a déclaré que son pays "recevra un certain nombre de terroristes revenant de certains pays dans un cadre formel".

Ben Nasr a également noté que "le nombre des terroristes se trouvant dans les zones de conflit s’élèverait à trois mille. Certains de ces terroristes ont trouvé la mort dans les guerres en Syrie et en Irak, alors que d’autres ont trouvé refuge dans certaines zones de l’Afrique".

Sur le plan interne, la même source a souligné que "le nombre de terroristes dans les montagnes tunisiennes a été considérablement réduit", en les estimant à "des dizaines".

"Ces groupes sont incapables de bouger et ne feront pas peur aux Tunisiens, mais ils constituent toujours une menace", a-t-il martelé.

Il a conclu en déclarant que les services de sécurité travaillent avec acharnement à cet égard et que ces terroristes seraient peut-être complètement éradiqués en 2019".

 

 

Yamna Selmi, Mona Saanouni

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]