RDC : l’armée neutralise 4 rebelles ADF dans l'Est

La ville et territoire de Beni sont également frappés par une épidémie d'Ebola qui s'étend vers le territoire de Lubero voisin et la province de l'Ituri

L'armée congolaise a annoncé avoir "neutralisé" mardi quatre rebelles des forces démocratiques alliés (ADF) à Mamove, un village du territoire de Beni dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), lors de sa contre-offensive dans la matinée.

Les 4 rebelles ont été tués alors qu'ils venaient d'investir le village de Mamove situé à l'est de la ville de Beni dans la province du Nord-Kivu [frontalière avec l'Ouganda], a indiqué dans une déclaration à Anadolu, le porte-parole local de l'armée, le major Mak Hazukay.

Les forces gouvernementales ont libéré 4 otages et récupéré plusieurs biens volés, dont des produits pharmaceutiques, une moto et des armes, a ajouté la même source, affirmant que les troupes congolaises "poursuivaient encore les assaillants".

Les attaques des rebelles ADF sont chroniques et parfois non documentées compte-tenu de leur récurrence.

La ville et le territoire de Beni sont depuis octobre 2014 la cible d’attaques meurtrières attribuées aux rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF).

Ces attaques ont fait un millier de morts parmi les civils, une vingtaine de Casques bleus et des dizaines de soldats congolais.

Retranchés dans l'est de la RDC depuis 1995, les combattants de l'ADF parmi lesquels des congolais, tanzaniens, ougandais, somaliens, rwandais, etc., sont mystérieux.

Ils n'ont aucune revendication ni commandement connu du grand public depuis l'arrestation de leur leader Jamil Mukulu, en 2015, en Tanzanie.

Pour endiguer les conflits armés qui déchirent l'est de la RDC depuis plus de deux décennies, le nouveau président congolais, Félix Tshisekedi avait promis d'installer son Quartier général ainsi que l'Etat-major général de l'armée dans l'est de la RDC.

Fief des rebelles ADF et de nombreux groupes armés locaux, la ville et territoire de Beni sont également frappés par une épidémie d'Ebola qui s'étend vers le territoire de Lubero voisin et la province de l'Ituri.

Cette épidémie, la plus meurtrière des 10 épidémies d'Ebola déjà enregistrées au Congo-Kinshasa, a déjà fait 513 morts depuis son apparition le 1er Aout 2018, selon le dernier bilan publié par le ministère congolais de la santé et l'organisation mondiale de la santé.

 

 

Pascal Mulegwa, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]