Armes et drogues saisies, frontière tchado-libyenne

Celles-ci étaient destinées à alimenter les terroristes transsahariens, selon le ministre de la Défense du Tchad.

 

AA/N'Djamena/Mahamat Ramadane

Les forces armées tchadiennes ont intercepté une grande quantité d’armes et de drogue sur la frontière avec la Libye, a annoncé samedi le ministre tchadien de la Sécurité Publique.

Deux grands véhicules chargés d’armes et de drogue ont été interceptés, au niveau de la frontière avec la Libye, dans la nuit de vendredi à samedi par les unités de défense et de la sécurité des frontières, a précisé à Anadolu, le commandant de la garde-frontière, le colonel Mahamat Seidou Amine.
Six trafiquants ont également été arrêtés par les forces tchadiennes, selon la même source.

S’exprimant, samedi, en conférence de presse a Faya, chef lieu de la région du Borkoule (frontalière avec la Libye), le ministre tchadien de la Sécurité publique, Ahmat Mahamat Bachir, a indiqué que "Selon les témoignages des six trafiquants arrêtés les armes et les drogues étaient destinées à alimenter les terroristes transsahariens».

Il n'a toutefois pas précisé vers quel pays les trafiquants se dirigeaient, indiquant que leur interrogation se poursuivait toujours.

Trois cent armes de différents calibres, une grande quantité d’explosifs et de munitions et près d’une tonne de drogue ont été saisies à bord de ces véhicules alors qu'ils essayaient de franchir clandestinement la frontière tchadienne, a ajouté Mahamat Seidou Amine.  Sur instruction du ministre de la Sécurité, la totalité de la drogue saisie a été brûlée et les armes acheminées vers la capitale N'Djamena pour les besoins de l'enquête, a ajouté la même source.

Édition : Ümit Dönmez

Mots-clés: Tchad, drogue, arme, drogues, armes

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]