France: Un ex-milicien centrafricain transféré à la CPI

L’ex-milicien et patron de football centrafricain, Patrice-Edouard Ngaïssona, visé par un mandat d'arrêt de la CPI pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité, avait été arrêté à paris le 12 décembre 2018.

L’ex-milicien et patron de football centrafricain, Patrice-Edouard Ngaïssona a été transféré, mercredi, à la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye, aux Pays-Bas, par les autorités françaises, a annoncé la Cour dans un communiqué publié sur son site.

Ce transfert fait suite à l'accomplissement des procédures nationales nécessaires en France, où il avait été arrêté le 12 décembre 2018, précise la même source.

La date de la première comparution de Ngaïssona devant la Chambre préliminaire II sera annoncée prochainement, ajoute la CPI, précisant qu’au cours de l'audience de première comparution, la Chambre vérifiera l'identité du suspect et la langue dans laquelle il pourra suivre les procédures. Le suspect sera informé des charges portées à son encontre.

La justice française avait ordonné le 31 décembre la remise à la Cour pénale internationale (CPI) de l'ex-leader anti-balaka (Groupe d'auto-défense à prédominance chrétienne), visé par un mandat d'arrêt émis le 7 décembre 2018 par la CPI pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité, prétendument commis dans différents endroits en RCA entre le 5 septembre 2013 au moins et au moins décembre 2014.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]