Burkina Faso: Démission du gouvernement Thiéba

Burkina Faso: Démission du gouvernement Thiéba

Le départ du gouvernement de Paul Kaba Thiéba serait motivé par l'évolution des priorités gouvernementales de plus en plus axées sur la question sécuritaire.

Le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba a présenté, vendredi, sa démission, ainsi que celle de son gouvernement, au président Roch Marc Christian Kaboré, qui l'a acceptée, ont rapporté, samedi des médias locaux et étrangers.

"Le Premier ministre Paul Kaba Thieba a présenté dans l’après-midi sa démission ainsi que celle de son gouvernement", indique un communiqué de la présidence cité par l'hebdomadaire" Jeune Afrique".

"Le président du Faso (l’)a acceptée" et a exprimé "toute sa reconnaissance au Premier ministre et à l’ensemble de ses ministres pour leur engagement au service de la nation", précise le communiqué sans donner plus de détails sur les motifs de cette démission.

Selon des sources proches de la présidence, citées par Jeune Afrique, "cette démission fait suite à la volonté du président Kaboré de donner un nouveau souffle à l’action du gouvernement, confronté à une fronde sociale, avec des mouvements d’humeur récurrents dans les différents services publics".

Des acteurs de la société et des partis politiques de l’opposition demandaient depuis plusieurs mois la démission de plusieurs membres du gouvernement, particulièrement des ministres chargés de la Sécurité et de la Défense nationale, rappelle l'hebdomadaire panafricain, ajoutant que le chef d’état-major général des armées a été limogé la semaine dernière.

Le départ de Paul Kaba Thiéba serait, ainsi, motivé par l'évolution des priorités gouvernementales de plus en plus axées sur la question sécuritaire.

Le profil de Thiéba correspondait, en effet, à la priorité donnée par Kaboré lors de sa campagne électorale aux questions économiques et sociales, explique à ce propos le média africain.

Et d'ajouter que la question sécuritaire a rapidement pris de l’ampleur, avec la première attaque terroriste à Ouagadougou (30 morts) une semaine après sa nomination le 7 janvier 2016.

Les attaques avaient commencé dans le nord du pays début 2015, puis se sont étendues en quatre ans à une large partie du territoire, devenant de plus en plus fréquentes et meurtrières.

Un cadre canadien d’une compagnie minière, enlevé mardi dans le nord-est du Burkina, a été retrouvé mort mercredi soir, vraisemblablement assassiné par ses ravisseurs pendant leur fuite.

Six autres ressortissants étrangers sont toujours retenus en otages, toujours selon Jeune Afrique.

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


ACTUALITÉ CONNEXE "BURKINA FASO"

 

Burkina Faso: Dix gendarmes tués dans une embuscade dans le nord
28 décembre 2018

France : Les archives sur l’assassinat du président Sankara restituées au Burkina Faso
17 décembre 2018

Burkina-Faso: Abolition de la peine de mort
1er juin 2018

La Turquie émet un avertissement de voyage pour le Burkina Faso
12 novembre 2016

Burkina Faso: Attaque armée dans le Nord, 3 morts
12 octobre 2016

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]