Gabon : La vie reprend son cours normal

Gabon : La vie reprend son cours normal

Les frontières avec les pays voisins restent fermées.



La vie a commencé à reprendre son cours normal, mercredi, au Gabon, quarante-huit heures après le coup de force orchestré par des membres du Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS) présidé par le lieutenant Kelly Ondo Obiang, selon la télévision nationale gabonaise.

Avec le retour progressif du réseau internet au Gabon, les nations voisines de ce pays peuvent déjà suivre l’évolution des événements bien que ses frontières restent fermées, a constaté le correspondant d'Anadolu à Yaoundé.

Selon un communiqué du gouvernement gabonais, « le calme et la sérénité règnent sur toute l’étendue du territoire national ».

L’activité a repris dans le siège de la radio-télévision d’Etat, pris d’assaut lundi par les mutins.

Les programmes habituels ont repris leur cours. Le ministre de la Communication y était, mardi, accompagné de ses collègues des ministères de l’Intérieur et de la Défense.

Par ailleurs, les échanges terrestres restent suspendus depuis le 7 janvier.

En effet, depuis la tentative de coup d’Etat, lundi, contre le président gabonais, Ali Bongo, en convalescence au Maroc, le Gabon a fermé ses frontières avec les pays voisins, dont le Cameroun.

« Les frontières terrestres ont été fermées par le gouvernement gabonais. Il faut contenir la population, en attendant que la crise soie résolue. C’est une décision normale que tout pays doit prendre en cas d’un coup d’Etat », explique à Anadolu le ministre camerounais des Relations Extérieures, Mbella Mbella Lejeune.

Au niveau de la frontière entre le Cameroun et le Gabon, la sécurité a été renforcée par des autorités camerounaises pour contenir les populations qui s’y entassent.

« Depuis lundi, les marchandises et les passagers destinés au Gabon sont bloqués à Kye-Ossi, ville frontalière du Cameroun », rapporte Mengue Georges commerçant gabonais bloqué au Cameroun depuis lundi.

« Des camions chargés de marchandises ne peuvent quitter Kye-Ossi pour le Gabon. Les gabonais souffrent car les denrées consommées au Gabon, viennent principalement du Cameroun. Bientôt, ces denrées vont pourrir », lamente le commerçant.

Pour rappel, lundi matin, alors que le président gabonais Ali Bongo poursuit sa convalescence à Rabat (Maroc), un groupe de la Garde républicaine gabonaise s’est emparé des locaux de la radio-télévision gabonaise, annonçant la prise du pouvoir et la création d’un « Conseil national de restauration ».

La situation a été rapidement maîtrisée, selon le porte-parole du gouvernement, Guy-Bertrand Mapangou, qui a annoncé lundi soir l’arrestation « des mutins » et la fin de la tentative du coup d’Etat.

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]