L’Afrique veut juger elle-même ses criminels de guerre

Le président kenyan Uhuru Kenyatta a proposé au sommet de l'Union Africaine (UA) que les États africains se retirent de la Cour Pénale Internationale (CPI).

 Sur proposition du président kenyan, l'UA  prépare une feuille de route pour sortir de la CPI. Les dirigeants africins se sont réunis les 30 et 31 janvier à Addis Abeba. Les leaders africains ont critiqué l'acharnement de la CPI sur l'Afrique. Ils ont notamment dénoncé un système de "deux poids, deux mesures".

Le président Tchadien Idriss Deby a ouvertement soutenu la proposition kenyane qui été adoptée par l'assemblée des dirigeants africains.

«Le constat que nous avons fait», a-t-il déclaré, «c’est que la CPI s’acharne beaucoup plus sur l’Afrique, y compris sur des chefs d’Etat en exercice, alors qu’ailleurs dans le monde où les droits de l’Homme sont bafoués, personne n’est inquiété. Il y a là deux poids et deux mesures», a estimé le nouveau président en exercice de l’Union Africaine.

La CPI a été créée au début du millénaire pour juger en dernier recours les criminels de guerre ainsi que les génocidaires qui n'ont pas pu être poursuivis dans leurs pays. La Cour Pénale Internationale a ouvert des enquêtes sur 8 pays au total : tous des États africains. La CPI avait initié des poursuites à l'encontre du président kenyan pour son rôle présumé dans les violences post-éléctorales de 2007 et 2008. Faute de preuves, la CPI avait retiré les accusations.

 Pour de nombreux dirigeants africains, la CPI est devenu l'outil judiciaire de puissances interventionistes externes au continent. Cependant, explique le ministre des affaires étrangères éthiopien Adhamon Ghebreyesus, la création de la CPI «avait été fortement soutenue par l’Afrique». Il constate, avec regret, qu’il ne s’agit  «plus d’un tribunal pour tous».

Le terrorisme et les épidémies sur le continent africain étaient aussi à l'ordre du jour.

 

 

 

 

Mots-clés: Afrique, crimes de guerre, génocide, cpi, cour pénale internationale, Union Africaine, U.A, sommet union africaine, Addis Abeba

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]