Tchad : L’opposition «n’attend rien» de la visite de Macron

Tchad : L’opposition «n’attend rien» de la visite de Macron

Publié par Nadia Chahed le . Publié dans Actualité Afrique

Le président français, Emmanuel Macron, a entamé samedi 22 décembre une visite officielle de 48 heures au Tchad où il devra réveillonner avec les militaires français de l'opération Barkhane.

 

L’opposition tchadienne a déclaré ne "rien attendre" de la visite du président français, Emmanuel Macron, au Tchad.

Emmanuel Macron a entamé samedi 22 décembre une visite officielle de 48 heures au Tchad où il s'entretiendra dimanche avec son homologue tchadien Idriss Deby "de la lutte contre le terrorisme au Sahel, notamment Boko Haram dans le bassin du Lac Tchad, et de la situation sécuritaire en République centrafricaine", rapporte le site tchadien al Wihda Info.

Il devra, également, partager un repas de Noël avec les soldats français déployés au Tchad dans le cadre de l'opération Barkhane, selon des médias français.

"On n’attend absolument rien de la visite du président Macron au Tchad parce qu’il ne dira rien à son homologue sur la situation politique au Tchad", a indiqué le secrétaire général de Parti pour les Libertés et le Développement (PLD), Mahamat Ahmat Alhabo, dans une déclaration à "al Wihda Info".

Et d'ajouter que "la France ne s’intéresse qu’aux problèmes sécuritaires c’est-à-dire comment préserver les intérêts économiques et stratégiques de la France, et Deby joue bien ce jeu-là. Pour la France, c’est leur meilleur allié".

En effet, cette visite du président français est considérée par l'opposition comme un gage de soutien de la France au régime du président Deby dans la lutte contre le terrorisme, au mépris des droits de l’homme, précise le médias tchadien.

Un avis partagé par le président de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Renouveau (UNDR), Saleh Kebzabo, qui a, lui aussi affirmé à "al Wihda info" ne "rien attendre" de la visite de Macron, estimant que cette visite "vise à renforcer Déby dans son pouvoir anti-démocratique et dictatorial, caractérisée par la mauvaise gouvernance et la privation des libertés".

Revenant sur cette visite la chaîne d'information France 24 rapporte que "ce déplacement s'inscrit, selon l'Elysée, dans la continuité de l'engagement du président sur la lutte contre le terrorisme au Sahel et en particulier de la mise en place de la force du G5 Sahel". Le Tchad étant " l'un des piliers de la force conjointe et a vu son rôle renforcé avec la nomination en juillet d'un Tchadien au poste de chef d'état-major adjoint".

Pour son premier déplacement au Tchad, Emmanuel Macron a visité le poste de commandement de Barkhane à N'Djamena, centre névralgique de l'opération antiterroriste française lancée en août 2014, rapporte encore "France 24".

Sur les 4 500 militaires français mobilisés dans le cadre de cette opération dans la région, un millier sont stationnés dans la capitale tchadienne. précise la même source, ajoutant qu'Emmanuel Macron partagera avec eux le traditionnel repas de Noël, préparé par le chef de l'Élysée, Guillaume Gomez.

 

Nadia Chahed

 

 


 

Imprimer