France : Les archives sur l’assassinat du président Sankara restituées au Burkina Faso

France : Les archives sur l’assassinat du président Sankara restituées au Burkina Faso

En 2019, 160 millions d’euros seront engagés au Burkina Faso par l’Agence français de développement, dont 100 millions en dons.

 

Le président français Emmanuel Macron a annoncé lundi que la France a remis aux magistrats burkinabè les archives demandées sur l’assassinat de l’ancien président Thomas Sankara.

Le Président français s’exprimait lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue burkinabè Roch-Marc Kabore, en visite officielle à Paris.

Les deux présidents se sont exprimés au terme d’un entretien privé à l’Elysée au cours duquel ils ont évoqué le G5 Sahel et le développement de la région.

« Je m’étais engagé à transmettre à la justice les archives françaises concernant l’assassinat du président Sankara, c’est désormais chose faite. Et l’ensemble des documents demandés par les magistrats burkinabè leur ont été remis par leur homologues français », a affirmé Emmanuel Macron.

Il a poursuivi en expliquant que « la relation entre la France et le Burkina est étroite et ancienne et nous avons à cœur qu’elle continue de se renforcer ».

S’agissant de la lutte contre le terrorisme, le président français a rappelé au président Kaboré, qui prendra la présidence du G5 Sahel en février prochain, son engagement personnel et celui de la France à ses côtés, «en soutien des pays de la région dans ce combat »

Il a déclaré que la France resterait engagée. Elle apporterait non seulement « un soutien financier (...) mais un engagement également à travers la force Barkhane dont j’ai confirmé la mobilisation et auprès de laquelle je me rendrai dans quelques jours au Tchad».

Le chef de l’Etat français a ensuite évoqué l’engagement de la France pour le développement en annonçant que l’agence française de développement investira près de 50 millions d’euros supplémentaires sur ces régions en 2019, dans les domaines de l’insertion professionnelle, de l’électrification rurale, de l’eau et de l’assainissement».

« Ainsi en 2019 c’est 160 millions d’euros qui seront engagés par l’Agence français de développement au total, dont 100 millions en dons », a-t-il conclu, avant de préciser que « c’est nettement plus que ce que la France s’était engagée à faire».

Interrogé sur la question libyenne et la responsabilité de la France dans la situation actuelle dans laquelle se trouve le pays, Emmanuel Macron a déclaré être « engagé dans un règlement politique de la crise ».

Il a ajouté : « je crois au principe de souveraineté et donc je crois que l’avenir de la Libye sera décidé par les libyens».

Le président Kaboré a, pour sa part, insisté sur la lutte contre le terrorisme en réaffirmant qu’il « est important qu’à tous les niveaux nous nous mettions en œuvre pour que les opérations puissent reprendre et que nous puissions porter un coup fatal au terrorisme».

Arrivé dimanche après-midi à Paris, Kaboré s’est d’abord rendu à l’ambassade burkinabè « pour échanger en toute convivialité » avec les ressortissants de son pays.

Lundi matin, il a participé à une cérémonie protocolaire d’accueil, aux Invalides en présence de la ministre de la justice, Nicole Belloubet, avant de s’entretenir avec la Ministre des armées Florence Parly.

Il se rendra mardi à l’université de Dijon (Centre est) où il a été, lui même, étudiant.

 

Fawzia Azzouz, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE



 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]