Le Premier ministre libyen appelle à l'unité nationale après l'attaque de Benghazi

Le Premier ministre libyen appelle à l'unité nationale après l'attaque de Benghazi

Fayez al-Sarraj lance un appel après qu'une voiture piégée a tué personnes six dans la ville de Benghazi.

Fayez al-Sarraj, chef du gouvernement d'unité libyen basé à Tripoli, a réitéré vendredi les appels à l'unité nationale suite à une attaque terroriste meurtrière dans la ville de Benghazi.

Al-Sarraj a fait cet appel dans un communiqué publié par son bureau quelques heures après que la ville de Benghazi a été secouée par une voiture piégée qui a fait au moins six morts.

"Nous condamnons cette attaque lâche à Benghazi dans les termes les plus forts possibles", pouvait-on lire dans le communiqué.

"De tels crimes, qui sont contraires aux enseignements de l'Islam et aux valeurs humaines, ne feront que renforcer la détermination du peuple à combattre le terrorisme", a-t-il ajouté.

Aucun groupe n'a encore revendiqué la responsabilité de l'attaque de vendredi, qui a fait six morts parmi les civils et plus de 20 autres blessés.

La Libye est plongée dans la tourmente depuis 2011, lorsqu'un soulèvement sanglant soutenu par l'OTAN a entraîné la mort du président Mouammar Kadhafi après plus de quatre décennies de pouvoir.

Depuis lors, les divisions politiques brutales de la Libye ont donné lieu à deux sièges de pouvoir rivaux - un à Tobrouk et un autre à Tripoli - et une multitude de milices lourdement armées.

 

 

Walid Abdullah, Ali M. M.Abo Rezeg, Adam Moro, Ümit Dönmez


 










 


 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]