RDC: Le chef du CICR se rend dans le Centre et le Sud-est

RDC: Le chef du CICR se rend dans le Centre et le Sud-est

Le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Peter Maurer, a entamé lundi une visite de quatre jours en RDC.

Le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Peter Maurer, s'est rendu mercredi dans les régions du Kasaï, dans le Centre de la République démocratique du Congo (RDC) et du Tanganyika (Sud-est), selon la coordination du CICR en RDC.

Peter Maurer est arrivé, lundi soir en RDC pour une visite de quatre jours dans ce pays secoué par une grave crise humanitaire dans nombre de ses provinces, notamment dans l'Est et le Centre.

Au premier jour de sa visite Maurer s'est entretenu, mardi, avec le président Joseph Kabila avec qui il a eu des "extrêmement positifs", a rapporté mercredi la chaîne d’Etat (RTNC).

Tôt dans la matinée de mercredi, le responsable humanitaire s’est rendu à Kananga (centre), capitale de la province du Kasaï-central qui fût le fief de la milice Kamwina Nsapu , opposée au régime en place, a indiqué dans une déclaration à Anadolu Pedram Yazdi, coordinateur du bureau du CICR en RDC.

Dans cette région qui vient à peine de sortir des violences qui l'ont secouée entre août 2016 et mi 2017 faisant pas moins de 5 000 morts, selon l’ONU, Maurer a évalué la situation humanitaire et les activités de son organisation, a ajouté Yazdi.

Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) a indiqué vendredi dans un rapport avoir recensé pas moins de 770 000 enfants qui souffrent de malnutrition aiguë, dont 400 000 sont gravement "malnutris" et "menacés de mort" dans la région du Kasaï, une des plus pauvres de la RDC.

Le chef du CICR s’est également rendu dans la province du Tanganyika (Sud-est) où treize casques bleus ont été pris en otage vendredi dernier par des miliciens Mai-Mai, dont onze ont été libérés et deux sont toujours introuvables.

Dans cette région où des miliciens Pygmées s’affrontement régulièrement aux Bantous sur fond d'un vieux conflit, Maurer "va inaugurer un bureau du CICR" à Kalemie, la capitale provinciale, a ajouté Yazdi.

Selon son programme de visite rendu public lundi soir Maurer visitera également les provinces du Nord - Kivu et du Sud-Kivu, dans l'Est)où sont régulièrement enlevés les agents du CICR et d'autres agents humanitaires.

Dans ces deux provinces où sévit une centaine de groupes armés nationaux et étrangers, 114 enlèvements attribués aux groupes armés et à des gangs ont été recensés en avril dernier par le baromètre sécuritaire du Kivu, établi par l'ONG Human Rights Watch (HRW) et le groupe d'étude sur le Congo.

Le dernier incident en date remonte à vendredi dernier lorsque deux touristes britanniques ont été enlevés par des hommes armés au Nord de la ville de Goma dans le parc des Virunga (Est).

Ces deux derniers et leur chauffeur congolais ont été libérés dimanche par leurs ravisseurs après le paiement d'une rançon, d'après la société civile locale. Les autorités britanniques et congolaises ont par contre affirmé qu'aucune rançon n'a été versée en contrepartie de la libération des deux touristes.

A cette insécurité chronique causée par les groupes armés depuis plus de deux décennies s'ajoute une grave crise humanitaire. Au moins 4.5 millions de personnes sont déplacés, d'après l’ONU.

 

Pascal Mulegwa, Nadia Chahed

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 


 

 

 

 

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

 


 

Imprimer E-mail

  • [javascript protected email address]

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]