RDC: 4 étudiants blessés dans des heurts avec la police à Kinshasa

Les étudiants de l'Institut supérieur des statistiques de Kinshasa manifestaient contre la "hausse excessive des frais académiques".

 

AA /Kinshasa/Pascal Mulegwa - Au moins quatre étudiants congolais ont été blessés jeudi dans des heurts avec la police à Kinshasa, a appris Anadolu auprès de sources concordantes.

Les étudiants de l'Institut supérieur des statistiques (ISS) manifestaient contre la "hausse excessive des frais académiques appliqués dans certains établissements universitaires, notamment à l'ISS", a indiqué à Anadolu le président du comité estudiantin de cet Institut, Richard Mobayi.

Environ une cinquantaine d'étudiants ont érigé, jeudi en début d'après-midi, des barricades au niveau du boulevard Sendwe, bloquant la circulation entre le Centre et l'Est de Kinshasa, ont rapporté à Anadolu des témoins oculaires.

Intervenant pour libérer la route et disperser les manifestants, la police a fait usage de bombes à gaz lacrymogène et administré des coups aux étudiants récalcitrants, ont ajouté les même sources.

 "Nous déplorons 4 blessés dont un fonctionnaire de l'université" a affirmé Richard Mobayi, joint au téléphone par Anadolu. "Nous dénonçons la hausse des frais académiques  qui sont passés de  250 dollars à 350 dollars", a-t-il précisé.

Interrogé par Anadolu, le Colonel Pierrot Mwanamputu Empung, porte parole de la police nationale congolaise, a indiqué que la police est juste intervenue pour rétablir l'ordre sans donner plus de précisions sur de potentiels blessés.

Cette manifestation intervient au lendemain de celle organisée par les étudiants de l'Institut supérieur des techniques appliquées (ISTA) qui protestaient, également, contre la hausse des frais universitaires.

Une vingtaine d'étudiants avaient été blessés lors de la manifestation de mercredi, ont indiqué à Anadolu des sources estudiantines.

Ces émeutes surviennent alors que le climat politique en RDC est particulièrement tendu après le report à avril 2018, de l'élection présidentielle, initialement prévue avant la fin de l'année.

Une  décision fortement dénoncée par l'opposition qui y voit un "subterfuge" pour maintenir l'actuel président Jospeh Kabila au pouvoir au delà de son dernier mandat constitutionnel qui arrive à terme le 20 décembre prochain.

 
 

 

RDC Manifestations d'Etudiants

Mots-clés: Afrique, Actualité Afrique, Union Africaine, République Démocratique du Congo - RDC, Congo, éléctions, élections présidentielles, afrique politique, Afrique Centrale, république démocratique du congo, Afrique Subsaharienne, congo kinshasa, Nadia Al Chahed, Safwene Grira, kabila, Pascal Mulegwa, joesph kabila, rdc elections, rdc politique, rdc presidentielle, rdc sécurité, Kinshasa, rdc diplomatie, RD Congo, Afrique Australe, rdc citoyens, rdc opposition, etienne tshisekedi, élections afrique, rdc union africaine, rdc constitution, rdc gouvernement, Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD), rdc société civile, angola politique

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]