Les hommes de Riek Machar n'ont pas leur place en RDC: Monusco

Au moins 742 rebelles sud-soudanais fidèles à Riek Machar sont cantonnés depuis un mois par la Monusco dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri dans l'Est de la RDC en attente de leur rapatriement dans le Soudan du Sud.

 

AA/Kinshasa/Pascal Mulegwa - Les rebelles sud-soudanais cantonnés dans l'Est de la République démocratique du Congo devraient être rapatriés incessamment, a déclaré mercredi le porte-parole de la mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco).

"Les hommes de [l'ancien vice-président sud-soudanais] Riek Machar n'ont pas leur place en République démocratique du Congo" à déclaré Félix basse, porte-parole de la Monusco, au cours d'une conférence de presse à Kinshasa.

Basse a également informé que l'ONU est engagée dans des pourparlers avec Kinshasa et Juba pour le rapatriement "rapide" des rebelles sud-soudanais extraits depuis août dernier dans le parc de Garamba dans le Nord-Est de la RDC.

Au moins 742 rebelles sud-soudanais fidèles à Riek Machar sont cantonnés depuis un mois par la Monusco dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri dans l'Est de la RDC en attente de leur rapatriement dans le Soudan du Sud.

La présence de ces rebelles sud-soudanais nourrit une vive inquiétude chez la société civile locale qui craint la naissance d'une nouvelle rébellion étrangère sur le sol congolais. Plusieurs dizaines de groupes armés nationaux et étrangers sont présents en RDC depuis plus de deux décennies.

Depuis fin 2015 des affrontements entre les forces du président Salva Kiir Mayardit et les unités fidèles au chef des rebelles et ex-vice-président Riek Machar ont fait plusieurs morts et provoqué le départ de pas moins de 60 171 Sud-Soudanais dans le Nord-Est de la RDC.

Mardi, l'Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé le début d'une opération de délocalisation de 40 000 réfugiés sud-soudanais de la province du Haut-Uelé (Nord-Est) vers la province de l'ituri, une opération qui vise à éloigner les réfugiés de la frontière avec le Soudan du Sud et améliorer leur sécurité, selon le porte parole du HCR.

 

RDC Protestation contre la présences de rebelles Sud Soudanais dans à Goma

© Agence Anadolu

 


 

Mots-clés: Afrique, guerre, réfugiés, déplacement population, République Démocratique du Congo - RDC, Congo, violence, république démocratique du congo, armée, congo kinshasa, Safwene Grira, kabila, Soudan du Sud, crise réfugiés, congo actualite, afrique militaire, terrorisme congo, rdc terrorisme, rdc violence, Pascal Mulegwa, joesph kabila, rdc sécurité, Kivu, rdc militaire, RD Congo, Djouba, réfugiés soudan sud, réfugiés rdc, Nord Kivu, afrique mort, réfugié afrique, Goma, rdc santé, soudan sud rebelles, riek machar, soudan sud politique, salva kiir, afrique déplacés, riek machar rdc, soudan du sud rdc, rdc soudan du sud, felix bassé

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]