Niger / Attaque de Chinagodar : le bilan s’alourdit à 89 militaires tués

Un précédent bilan faisait état de 25 morts et 6 blessés.

 

Plusieurs sources ont rapporté que le bilan de l’attaque, survenue jeudi dernier contre le camp de l’armée nigérienne à Chinagodar, près de la frontière malienne, s’est alourdi par rapport à celui précédemment annoncé par le ministère de la Défense nationale.

«Après recherche et ratissage, le bilan est de plus de 88 soldats tués dans l’attaque de Chinagodar et plus d’une centaine de terroristes neutralisés», a indiqué sur sa page Facebook Oumar Moussa, conseiller du ministre de l’Intérieur.

«Mon cousin faisant partie des victimes, une demie journée de recherche ne nous a pas permis de retrouver son corps. J’ai personnellement dénombré 89 corps étalés aux cimetières», a aussi rapporté sur sa page Facebook Maikoul Zodi, acteur de la société civile et coordonnateur national du mouvement «Tournons la page», après avoir assisté, samedi, à l’enterrement des soldats à l’escadrille militaire de Niamey.

Le bilan de 89 morts est également largement relayé par des médias nationaux et internationaux. Aucune réaction officielle n’a été faite pour confirmer ou infirmer ce nouveau bilan, dimanche à 10 h GMT.

Un précédent bilan publié par le ministère de la Défense nationale faisait état de 25 militaires nigériens tués, 6 blessés et 63 terroristes neutralisés.

Jeudi dernier, aux environs de 13 h (12h GMT), des hommes armés ont attaqué le camp de l’armée nigérienne de Chinagodar, une localité de la région de Tillabéry, dans l’ouest du Niger, près de la frontière malienne.

C’est la troisième attaque sanglante menée contre les forces de sécurité nigériennes en un mois dans la même région.

Le 10 décembre dernier, le camp militaire d’Inatès, situé près de la frontière malienne, a été attaqué par des hommes armés. Selon un bilan fourni par le ministère de la Défense nationale, 71 militaires nigériens ont été tués.

Le 25 décembre, un convoi d’éléments de la gendarmerie nationale et de la garde nationale du Niger escortant des équipes chargées de l’enrôlement électoral est tombé dans une embuscade dans la localité de Sanam, près de la frontière malienne. Sept gendarmes et sept gardes ont été tués dans cette attaque, selon un bilan du ministère de l’Intérieur.

La région de Tillabéry, frontalière avec le Mali et le Burkina Faso est, depuis 2017, en proie à des attaques récurrentes attribuées à des groupes terroristes sévissant dans la région du Sahel.

 

 

Illa Kané, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: attaque, Niger, niger terrorisme

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]