RDC : l'Union Européenne lève ses sanctions contre deux proches de Kabila

Douze autres personnalités congolaises sont toujours concernées par des restrictions de voyage dans l'espace européen et par le gel de leurs avoirs.




Le Conseil de l'Union européenne (UE) a levé, lundi, ses sanctions contre deux proches de l'ancien président congolais Joseph Kabila, mais les a reconduites contre douze autres personnalités congolaises dont des membres de l'appareil sécuritaire de l'Etat.

Si l’identité de ces deux hommes n’est pas révélée dans le communiqué officiel du Conseil, une source au sein de la délégation de l'UE à Kinshasa a affirmé qu'il s'agit de l’ancien porte-parole du gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC), Lambert Mende et de Roger Kibelisa, ancien chef de la sécurité intérieure au sein de l'Agence nationale des renseignements (ANR).

Réuni lundi à Bruxelles, lundi, le Conseil a refusé de lever ces sanctions, dont la restriction de voyage dans l'espace européen et le gel des avoirs, à l'encontre de 12 autres personnalités, dont notamment les généraux Gabriel Amisi, John Numbi, Ilunga Kampete, Delphin Kahimbi, et les anciens ministres de l'Intérieur Evariste Boshab et Emmanuel Ramazani.


Ces sanctions avaient été adoptées depuis décembre 2016 et mai 2017, en réponse aux entraves au processus électoral et aux violations des droits de l'homme. Elles avaient été renouvelées en décembre 2018 à la veille de l’élection présidentielle, malgré les menaces du régime Kabila à l'encontre de l'UE.

Aujourd'hui assistant du conseiller spécial du président Félix Tshisekedi en matière de sécurité, Kibelisa était accusé d’arrestations arbitraires d'opposants et d'activistes de la société civile.

Mende était, pour sa part, accusé d'être responsable d'une "politique répressive menée envers les médias".

Arrivé au pouvoir après une élection présidentielle controversée et considérée par la France comme un "deal à l'Africaine" , Félix Tshisekedi avait plaidé en faveur d’un allègement de ces sanctions.

Dans son communiqué, le Conseil européen précise qu’il "réexaminera à nouveau les mesures restrictives au vu de l’évolution de la situation et se tient prêt à les adapter en conséquence".

L'Union européenne a noté, dans le même communiqué, la persistance de la corruption, du blanchiment d'argent, du détournement de fonds publics en dépit de la lutte engagée par Félix Tshisekedi.

 

 

Pascal Mulegwa, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : L'ancien président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila

Archive, Pascal Mulegwa / Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: République Démocratique du Congo - RDC, sanctions, lambert mende, évariste boshab, gabriel amisi, john numbi, rdc sanctions, europe rdc, Félix Tshisekedi, UE, Joseph Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary, Roger Kibelisa, Llunga Kampete, Delphin Kahimbi

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]