Cameroun: attaque de Boko Haram contre deux postes militaires dans l’Extrême-Nord

Un militaire tué, deux autres blessés et des armes emportées, selon un bilan provisoire de l’armée.



Un soldat camerounais a été tué et deux autres blessés, dans la nuit de mercredi à jeudi, lors de deux attaques du groupe terroriste Boko Haram qui a voulu prendre le contrôle des deux postes militaires dans l’Extrême-Nord du Cameroun, a fait savoir le commandant de la Force Mixte.

« Vers 3h (heure locale / GMT+1), des combattants de Boko Haram lourdement armés ont attaqué le poste militaire de Djibrilli situé près de la frontière avec le Nigéria », a rapporté à Anadolu le commandant du secteur 1 de la Force Mixte, le Général Bouba Dobekréo.

« Le bilan provisoire fait état d’un élément du bataillon d’infanterie motorisé tué, un autre blessé, le poste militaire brulé, ainsi que des armes et des munitions emportées », a relevé l’officier camerounais.

Le Général Bouba indique, par ailleurs, que le poste militaire de la Force Mixte situé dans le village Koulebra dans l’Extrême-Nord a été aussi attaqué par un autre groupe des combattants du mouvement terroriste nigérian, Boko Haram.

« Le bilan se dresse comme suit : un élément de la Force Mixte blessé et un important matériel de guerre emporté », a souligné le commandant du secteur 1 de la Force Mixte.

« Un renfort couplé d’une intervention prompte des éléments des autres postes militaires environnants ont permis aux insurgés occupants déjà le poste attaqué de se replier vers le Nigéria », a précisé le Général Bouba.

D’après le gouverneur de l’Extrême-Nord, deux autres attaques ont été enregistrées dans l’arrondissement de Mora dans la même nuit de mercredi à jeudi.

« Dans le village Makoula situé dans les banlieues de Mora, une dame de 35 ans a été tuée et plusieurs autres personnes blessées par les assaillants. A Waraga, les combattants ont volé plusieurs effets des villageois sans faire de victimes », a précisé le gouverneur Bakari Midjiyawa.

Depuis cinq ans, l’armée camerounaise en coalition avec les pays de la zone du Lac Tchad sont en guerre contre les combattants appartenant à l’ISWAP, faction du groupe terroriste Boko Haram.

Bien qu’affaibli, le groupe Boko Haram reste très actif dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, frontalière du Nigeria.

Des milliers de personnes sont mortes depuis le début du soulèvement de Boko Haram dans le Nord-est du Nigeria en 2009.

 

 

 

Peter Kum, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Cameroun, Boko Haram, cameroun terrorisme, Lac Tchad, Extrême Nord, Bassin du Lac Tchad

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]