Ennaceur : «La situation que vit le pays aura de graves répercussions sur la crédibilité des élections»

"Nous avons pris langue avec les autorités judiciaires, ainsi que l’instance électorale, pour surmonter les difficultés auxquelles se heurte le processus électoral", a encore déclaré le président tunisien Mohamed Ennaceur.

 

 

Le président tunisien par intérim, Mohamed Ennaceur, a déclaré, vendredi, lors d’un discours télévisé, que "la situation que vit le pays aura d’importantes répercussions sur la crédibilité des élections et du processus démocratique".

Le cas du candidat à la présidentielle et leader du parti "Au cœur de la Tunisie", Nabil Karoui, détenu depuis le 23 août dernier dans le cadre d’une affaire de corruption, est au centre de nombreuses controverses dans le pays. En effet la loi électorale tunisienne garantit le principe de l'égalité des chances aux candidats, ce dont est privé Karoui de par sa détention.

Ennaceur a appelé à "la nécessité de trouver une solution honorable à cette situation, qui affecte la crédibilité des élections", en référence à l'arrestation de Karoui.

Et d’ajouter: "Nous avons pris langue avec les autorités judiciaires, ainsi que l’instance électorale, pour surmonter les difficultés auxquelles se heurte le processus électoral", soulignant que "l'indépendance du pouvoir judiciaire est un principe immuable".

Le président tunisien a affirmé que "de nombreux de Tunisiens vivent une véritable frustration due à l’instabilité de la situation dans le pays, ainsi qu’à la propagande tendancieuse de ceux qui ne veulent pas le bien de la Tunisie (…) Il est de notre devoir de persévérer et de surmonter cette situation difficile, pour que ce processus démocratique connaisse le succès".

"Les élections sont au centre de l'intérêt de l'opinion publique interne et internationale. Elles représentent une étape décisive du processus démocratique, puisqu'elles décideront de qui dirigera la Tunisie tant au niveau de la présidence qu’au niveau du parlement et du gouvernement", a-t-il souligné.

Le président par intérim a affirmé qu'il continuerait à suivre personnellement le dossier de Karoui, en tant que représentant de l'Etat, "étant donné les répercussions de cette affaire sur la réputation de la Tunisie et sur le sort des élections".

Nabil Karoui a été arrêté le 23 août sur la base d'une plainte déposée contre lui par l'ONG locale "I Watch", l'accusant de "corruption", ce qu'il continue à nier par la voix de son avocat.

L'instance Supérieure Indépendante pour les Élections (ISIE) avait annoncé, le 17 septembre, que le candidat indépendant Kaïs Saïd, professeur de droit constitutionnel, s'était qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle avec 18,4% des voix, suivi de Nabil Karoui avec 15,58%.

L'ISIE a officiellement fixé au 13 octobre la date du second tour des élections présidentielles. La campagne a, quant à elle, débuté jeudi.

 

L'ONU appelle à des élections pacifiques et transparentes en Tunisie

Les Nations Unies ont appelé, vendredi, à des élections "pacifiques et transparentes" en Tunisie, à deux jours des élections législatives, qui seront suivies du second tour de l'élection présidentielle.

C’est ce qui ressort de la conférence de presse tenue au siège permanent des Nations Unies à New York, par Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général, Antonio Guterres.

"Les Nations Unies suivent de près le processus électoral en cours en Tunisie et saluent le succès du premier tour des élections présidentielles du 15 septembre", a d'abord déclaré M. Dujarric.

Et d’ajouter : "Les Nations Unies ont appelé à ce que les élections législatives, qui se tiendront dimanche 6 octobre, ainsi que le second tour de l'élection présidentielle qui aura lieu le 13 du même mois, soient pacifiques et transparentes".

"Les Nations Unies ont exhorté toutes les parties concernées à garantir l'égalité des chances à tous les candidats, dans le respect total de la loi et de la justice tunisiennes", a-t-il indiqué, évoquant la présence de l'un des candidats à l'élection présidentielle en prison.

Et Stéphane Dujarric de conclure : "Les Nations Unies rappellent aux autorités et aux candidats leurs responsabilités dans la tenue d'élections pacifiques et les exhortent à résoudre tout litige dans le cadre de la constitution".

Nabil Karoui, candidat du parti "Au cœur de la Tunisie", a été arrêté le 23 août sur la base d'une plainte déposée contre lui par une ONG locale l'accusant de "corruption", ce qu'il continue à nier par la voix de son avocat.

Plus de 7 millions d'électeurs tunisiens seront appelés aux urnes, dimanche, lors des deuxièmes élections législatives depuis la révolution de 2011.

 

 

Mohamed Tarek, Yosra Ouannes, Mourad Belhaj

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Tunisie, élections présidentielles, tunisie politique, Mohamed Ennaceur, Nabil Karoui, Président Tunisien

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]