Tunisie / Présidentielle : le deuxième tour aura lieu le 13 octobre

La campagne électorale démarre le 3 octobre et se poursuit jusqu’au 11 du même mois.




La date du deuxième tour de la présidentielle anticipée en Tunisie a été fixée pour le 13 octobre courant et la campagne électorale démarre jeudi et se poursuit jusqu’au 11 du même mois.

C’est ce qu’a annoncé l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie), mercredi, dans un communiqué consulté par Anadolu.

Le deuxième tour de ce scrutin sera disputé entre les deux candidats ayant obtenu le plus de voix lors du premier tour, à savoir, Kaïs Saïed (indépendant) et Nabil Karoui (incarcéré), président du parti « Au cœur de la Tunisie », et ce, suite au rejet de tous les recours par le Tribunal administratif, dont le verdict a été rendu lundi.


Le premier tour a eu lieu le 15 septembre dernier avec la participation de 26 candidats. Kaïs Saïed avait obtenu 18,4% des voix exprimés et Nabil Karoui 15,6%.

Le deuxième tour de la présidentielle anticipée se déroulera dans un climat tendu, notamment en raison du maintien en détention du candidat Nabil Karoui, accusé de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale.

De l’avis des experts, le fait que l’un des candidats au deuxième tour soit détenu et, partant, ne peut battre campagne, nuit au principe de l’égalité des chances et risque de compromettre la légitimité du futur Président.

A ce propos, Nabil Baffoun, président de l’Isie a expliqué, lors d’un point de presse, mercredi, que l’instance électorale a fait tout son possible pour garantir l’égalité des chances entre les deux candidats, notamment à travers plusieurs correspondances adressées aux autorités judiciaires.

En revanche, l’Isie est tenue à respecter ses engagements en matière de tenue du scrutin dans les délais fixées par la Constituions, soit 90 jours depuis le décès de feu Béji Caïd Essebsi et le début de l’intérim à la présidence de la République, assuré par Mohamed Ennaceur, président de l’Assemblée des représentants du peuple.

Ainsi, « le deuxième tour aura bien lieu le 13 octobre », a insisté Nabil Baffoun, appelant tous les Tunisiens à venir nombreux pour voter à la date fixée. Le vote à l'étranger commencera deux jours avant, soit le 11 octobre.

Pour rappel, les Tunisiens sont également appelés aux urnes le 6 octobre courant pour choisir leurs représentants au parlement.

Plus de 1500 listes partisanes, indépendantes et de coalition sont en lice pour 217 sièges à l’Assemblée des représentants du peuple.

"Au Cœur de la Tunisie" : Ennahdha est responsable de l'exclusion de Nabil Karoui

Le parti "Au Cœur de la Tunisie" a accusé, mercredi, le mouvement Ennahda d'être responsable du maintien en prison de son candidat à la présidence, Nabil Karoui et d'être à l'origine de son "exclusion" de la scène politique.

Le Parti libéral a affirmé, par la voix de son porte-parole Hatem Mliki, lors d'une conférence de presse, tenue par ce dernier dans la capitale tunisienne, qu'il ne s'allierait pas avec le mouvement d'obédience islamique.

"La coalition au pouvoir, dirigée par Ennahdha, refuse l'alternance pacifique à la tête du pouvoir et a tenté d'exclure Nabil Karoui par le biais de la modification (avortée) de la loi électorale", a déclaré Mliki.

Et d'ajouter, "Il est devenu évident que le chaos et la polarisation politique que connait le pays, sont causés par le mouvement Ennahda, qui tente de profiter de cette confusion pour se maintenir au pouvoir".

Se référant à Ennahda et au parti "Tahya Tounes", dirigé par le Chef de gouvernement, Mliki a souligné que "Karoui et son parti mettent en garde les partis qui veulent envenimer la scène politique, que le peuple réagira par les urnes".

"Nous n'appelons pas au chaos et nous ferons tout pour défendre notre parti! Nous invitons tous les citoyens à se concentrer sur l'important rendez-vous électoral du 6 octobre", a-t-il poursuivi.

Et de renchérir que le parti "n'était pas surpris par la décision de la justice de rejeter la demande de libération de leur candidat à l'élection présidentielle".

Oussama khlifi, dirigeant de "Au cœur de la Tunisie", a pour sa part déclaré qu'ils étaient "prêts à faire alliance avec toutes les forces politiques du pays, à l'exception d'Ennahda, responsable de l'appauvrissement du peuple".

Responsable au sein du même parti, Samira Chaouachi a quant à elle déclaré que "Au cœur de la Tunisie": "rejette l'alliance avec Ennahda et "Tahya Tounes", les accusant d'être à l'origine de la paupérisation dont souffre le peuple tunisien."

Et de poursuivre : "Ils veulent le garder (Karoui) en prison pour que nous n'ayons pas la majorité aux élections législatives, mais nous y arriverons, pour le salut de la Tunisie."

Ennahdha avait à maintes occasions nié ces accusations, affirmant "son respect pour l'indépendance de la justice, qu'elle a appelé à ne pas immiscer dans les tiraillements politiques, afin de la préserver de tout ce qui serait de nature à porter préjudice à sa crédibilité et à son indépendance".

La cour d'appel de la capitale a rejeté, mardi, la demande de libération de Nabil Karoui, qui avait été arrêté le 23 août sur la base d'une plainte déposée contre lui par l'ONG locale "I Watch", l'accusant de "corruption", ce qu'il continue à nier par la voix de son avocat.

L'instance Supérieure Indépendante pour les Élections (ISIE) avait annoncé, le 17 septembre, que le candidat indépendant Kaïs Saïd, professeur de droit constitutionnel, s'était qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle avec 18,4% des voix, suivi de Nabil Karoui avec 15,58%.

 

 

Yosra Ouannes, Mourad Belhaj, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Tunisie, tunisie politique, Présidentielle, Ennahdha, Au cœur de la Tunisie, Nabil Karoui, Kaïs Saïed, Deuxième tour

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]