Algérie : le chef d'état-major de l'armée accuse d'anciens hauts responsables de trahison

Gaïd Salah s’est exprimé lors d’une visite à la troisième zone militaire dans le sud-ouest du pays.

 

Le chef d’état-major de l’armée algérienne, Ahmed Gaïd Salah, a affirmé, mardi, que la mise en place d’une instance indépendante pour les élections illustre la sincérité du commandement de l’armée qui n’a jamais eu d’ambitions politiques.

Gaïd Salah s’est exprimé lors d’une visite à la troisième zone militaire dans le sud-ouest du pays. Il a ainsi déclaré : « Nous avons assuré auparavant que le commandement de l’Armée n’a pas d’ambitions politiques. L’armée n’ambitionne de servir que l’Algérie et son peuple ».

« Notre crédibilité a été démontrée à travers la mise en place d’une autorité chargée de l’organisation des élections », a-t-il ajouté.

« L’institution militaire et son commandement national se sont dressés, dès le démarrage du soulèvement populaire en Algérie, en soutien au peuple algérien dans la réalisation de ses revendications légitimes et pacifiques », a-t-il indiqué.

Le chef d’état-major de l’armée algérienne a, également, accusé d’anciens hauts responsables de l’Etat de trahison. Des accusations inédites de Gaïd Salah, destinées, selon lui, à une catégorie restreinte de responsables qui ont « comploté avec l’ennemi contre les intérêts du citoyen algérien ».

Gaïd Salah n’a pas révélé les identités des responsables concernés par ces propos qui font, vraisemblablement, partie de l’entourage de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika.

 

Décès de huit nouveau-nés dans un incendie

Huit (8) nouveau-nés sont morts dans un incendie qui s'est déclaré, tôt mardi, dans une maternité de la ville d’El Oued (640 Km au sud-est d’Alger), près de la frontière tunisienne, ont annoncé plusieurs médias locaux.

Selon la radio algérienne, citant la protection civile, cinq des nouveau-nés décédés sont morts par asphyxie tandis que trois autres ont perdu la vie des suites de brûlures.

Soixante seize (76) personnes, dont 11 nouveau-nés, ont également été secourus, ajoute la même source.

D’après les premiers éléments d’information, l’origine de l’incendie serait due à un court-circuit électrique.

Une enquête a été, toutefois, ouverte par Procureur de la République près le tribunal d'El Oued.

D’après le site du quotidien arabophone, « El Bilad », le ministre de la Santé et de la réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, qui s'est déplacé sur les lieux, a limogé le directeur régional de la santé ainsi que le directeur de l’établissement hospitalier.

Cet incendie, qui intervient dans un contexte politique marqué par une contestation générale du régime par un mouvement populaire inédit, entamé depuis février dernier, a enflammé les réseaux sociaux, les internautes réclamant le jugement de tous les responsables qui ont failli.

C’est le second incendie qui survient dans cette maternité après celui de mai 2018, mais qui n’avait pas fait de victimes.

 

 

 

Abdelrazek Arnaout, Lassaad Ben Ahmed , Mohammed Maher Ben Romdhane

 

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Algérie, ahmed gaïd salah, algérie politique, Algérie Santé

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]