Burkina Faso / Dialogue politique: les participants s'accordent sur le maintien du calendrier électoral

Soit la tenue effective des élections couplées présidentielle et législatives en 2020, et municipales en 2021.

 

 

Au Burkina Faso, les participants au dialogue politique ( opposition et majorité présidentielle) ont trouvé un consensus autour de la quasi totalité des points à l'ordre du jours, indique le rapport final publié lundi au terme du dialogue ( 15-22 juillet).

Opposition et majorité se sont notamment accordés à maintenir le calendrier électoral conformément aux dispositions constitutionnelles, légales et aux textes supranationaux, c’est-à-dire la tenue effective des élections couplées présidentielle et législatives en 2020, et municipales en 2021, indique le même document consulté par Anadolu.

Des points inscrits à l’ordre du jour, un seul n’a pas fait consensus. Il s’agit de l’utilisation de la carte consulaire dans le processus d’enrôlement pour les élections de 2020 et 2021, indique la même source.

"C’est avec une note de satisfaction que l’opposition repart de ce dialogue" , a commenté Zéphirin Diabré, chef de file de l’opposition politique (CFOP) cité par le site "Le Faso.net".

Une satisfaction partagée par le Président du Faso, Roch Kaboré qui a déclaré . "C’est avec beaucoup de satisfaction que nous accueillons les conclusions de ce dialogue", a-t-il déclaré lors de la cérémonie de clôture.

S'agissant de la question sécuritaire, un autre point focal du dialogue, les participants ont souligné l'importance du renforcement des capacités matérielles, financières et humaines des forces de défense et de sécurité.

Ils ont également préconisé l’instauration d'une contribution financière patriotique de toutes les composantes de la nation pour soutenir les efforts des forces de défense et de sécurité et renforcer la communication avec les populations sur la sécurité.

Les participants au Dialogue politique ont, par ailleurs, lancé un appel à la réconciliation nationale, et adopté deux recommandations, l’une portant sur le retour des Burkinabè qui sont à l’extérieur pour des raisons politiques, et l’autre sur l’indemnisation des victimes des violences en politique, précise le même document.

Un comité de suivi a en outre été installé par le Président du Faso pour la mise œuvre des conclusions des travaux.

Ce comité est composé des deux co-présidents, Zéphirin Diabré et Simon Compaoré, d’un Rapporteur général et de trois représentants de chaque composante dont un rapporteur, précise "Le faso.net".

 

 

 

Nadia Chahed

 

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Burkina Faso, dialogue politique

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]