Est de la RDC : une douzaine de civils tués par des rebelles ougandais

 

Une douzaine de civils ont été tués au cours de la nuit de lundi à mardi dans deux attaques simultanées à Beni, territoire victime d'exactions permanentes et chroniques des rebelles ougandais relevant des Forces démocratiques alliés (ADF) dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC).

Lundi soir, les rebelles ont attaqué la localité de Mabasele près de la cité d'Oicha où ils ont tué neuf civils dont 4 femmes et un nouveau-né à l'aide de machettes et de balles, a indiqué dans une déclaration, Florent Mugwesu, rapporteur de la société civile locale.

Au même moment, d'autres assaillants ont attaqué la cité d’Eringeti, tuant 3 civils, a déclaré Bravo Mukulu président de la société civile locale.
Ces exactions ont provoqué un tollé à Eringeti. Des dizaines de jeunes ont manifesté, exigeant le changement du commandement militaire local.

"A Mabasele, l'armée est intervenue plusieurs minutes après le départ des assaillants alors qu'ils ont été alertés avant l'arrivée des rebelles", a déclaré Johnson Kambasu, habitant d’Eringeti.

Depuis près de 5 ans, le scénario est le même dans le territoire de Beni, frontalier avec l'Ouganda.

Les assaillants attaquent, tuent des civils ou des militaires, s'en prennent aux biens, incendient des maisons et l'armée intervient soit pendant ou après la commission des exactions.

Lancées, reformées ou amplifiées, les opérations militaires de l'armée congolaise sont en cours depuis 4 ans contre ces rebelles retranchés dans la façade orientale depuis 1995.

Les Casques bleus de l'ONU font partie de leurs victimes : En décembre dernier (2018), 15 d'entre eux avaient été tués lors d'un assaut près du pont Semuliki dans le territoire de Beni.

Ces rebelles ougandais sont soupçonnés d'avoir tué 14 Casques bleus au cours d'un assaut contre la base des Nations Unies de Semuliki, dans le territoire de Beni.

L'armée congolaise crie, depuis, à une guerre "asymétrique" ou du "terrorisme". Certaines attaques attribuées par Kinshasa aux ADF avaient été revendiqués par Daesh (El) en mars dernier.

L'ONU et Kinshasa qui font face à une centaine de groupes armés locaux et étrangers dans l'est congolais depuis plus de 20 ans - doutent encore du lien entre l'ADF et cette organisation terroriste internationale.

 

 

Pascal Mulegwa, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: République Démocratique du Congo - RDC, Béni / RDC, rebelles ougandais, Beni

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]