Burkina Faso / décès de 11 personnes en garde à vue : La directrice de la police judiciaire relevée de ses fonctions

Onze personnes, placées en garde à vue, sont décédées dans la nuit du 14 au 15 juillet 2019 dans les locaux de l’Unité Anti-drogue (UAD) de la Police nationale, dans des circonstances mystérieuses.

 

Après le commandant de l’unité anti drogue, la directrice de la police judiciaire burkinabé, la commissaire Néné Ouédraogo, a été relevée de ses fonctions mercredi, ont rapporté des médias locaux dont le site "le Faso.net".

Le 15 juillet le Procureur duFaso près le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou portait à la connaissance de l’opinion publique le décès survenu dans la nuit du 14 au 15 juillet 2019 dans les locaux de l’Unité Anti-drogue (UAD) de la Police nationale, de onze (11) personnes qui étaient placées en garde à vue

Le Syndicat des avocats du Burkina Faso (SYNAF) a exprimé mercredi son "indignation" et demandé l'ouverture d'une enquête indépendante pour situer les responsabilités des différents acteurs dans cette affaire.

Annonçant le limogeage de la directrice de la police, le site Le faso.net précise qu'"on attend,toujours, les conclusions de l’enquête sur les conditions exactes du décès des onze suspects".

La thèse privilégiée serait la négligence qui aurait entraîné la mort des onze personnes, principalement des agents de commerce et des élèves, toutes soupçonnées d’infractions à la législation sur les stupéfiants, précise la même source.

L’UNAPOL, un syndicat de policiers avait dénoncé les conditions de détention des prévenus dans les commissariats du Burkina, rappelle enfin le média burkinabé.

 

 

Nadia Chahed

 

 

 



Mots-clés: Burkina Faso, Décès de 11 personnes en garde à vue

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]