Mohamed VI veut faire du Sahara "un axe d’échanges commerciaux entre Afrique et Europe”

Le Roi du Maroc s’exprimait à l’ouverture d’un Congrès africain organisé à Marrakech sur «l’entretien, la sauvegarde du patrimoine routier et l’innovation technique»..

AA / Rabat / Mohamed Tahiri - “Nous avons à cœur de faire de la région du Sahara marocain un axe d’échanges commerciaux et d’interactions humaines entre l’Afrique et l’Europe”, a souligné le Roi Mohamed VI du Maroc.

Le souverain marocain a fait cette déclaration, mercredi, au cours d’un message adressé aux participants au premier Congrès africain sur «l’entretien, la sauvegarde du patrimoine routier et l’innovation technique», dont les travaux ont été ouverts, mercredi, à Marrakech (Centre). La lecture de ce message a été donnée par le conseiller du roi, Abdellatif Menouni.

Le territoire du Sahara est au centre d’un conflit qui oppose le Maroc au Front Polisario depuis près de quatre décennies.

“Afin de concrétiser notre vision intégrée, notre plan accorde une place essentielle aux axes stratégiques orientés vers l’Afrique de l’Ouest, où les provinces du Sahara forment un trait d’union entre le Maroc et sa profondeur africaine. A cela s’ajoute le parachèvement de l’autoroute maghrébine à l’Est pour faciliter les échanges avec les pays voisins”, a-t-il, notamment, dit.

Le Maroc, a-t-il poursuivi, procèdera à «la construction d’un grand port dans la ville de Dakhla (Sahara) et engagera la réflexion pour construire une ligne de chemin de fer s’étendant de Tanger (Nord) à Lagouira (frontalière avec la Mauritanie) en vue de relier le Maroc au reste des pays africains frères».

Colonie espagnole jusqu’à 1975, le Sahara est un territoire situé, au sud du Maroc. Il est disputé par le Maroc et le Front Polisario appuyé par l’Algérie.

Un cessez-le-feu a été conclu en 1991 entre les deux parties sous les auspices des Nations Unies qui maintiennent une mission sur place, dont le mandat pour organiser un référendum d'autodétermination est renouvelé chaque année, en vertu de la résolution 690 du Conseil de sécurité (avril 1991).

Des déclarations faites récemment par le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, qui s’était rendu aux camps des réfugiés sahraouis à Tindouf (Sud-ouest de l’Algérie) ont soulevé une vive polémique et une contestation du Maroc. Ban Ki-moon avait parlé «d’occupation» du Sahara, ce qui avait soulevé un tollé au Maroc et une crise ouverte avec le Secrétaire général.

 

 

 

Maroc

 


 

Mots-clés: commerce afrique, Maroc, diplomatie maroc, Sahara, mohammed vi, Sahara Occidental, Saida Charafeddine, Hatem Katou, sahara marocain, maroc europe, Mohamed Tahiri, maroc afrique, maroc commerce, maroc échanges, europe afrique, Marrakech

Imprimer E-mail

  • [javascript protected email address]

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]