Union européenne / G5 Sahel : appui supplémentaire de 138 millions d’euros

L'Union européenne et les pays du G5 Sahel ont souligné « l’urgence de procéder au démantèlement des milices dans le cadre d'un processus de réforme du secteur de sécurité et de programmes de réduction de la violence communautaire ».



L’Union européenne a annoncé, mercredi, la mobilisation d’un appui supplémentaire de 138 millions d’euros à la Force conjointe du G5 Sahel.

L’annonce a été faite dans un communiqué émis, mercredi, au lendemain de la cinquième réunion ministérielle entre la Haute représentante de l’Union Européenne et les ministres en charge des Affaires Etrangères du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad), mardi à Ouagadougou.

« L’Union européenne appuiera la Force conjointe, y compris sa composante police à hauteur de cent trente-huit millions (138 000 000) d’euros additionnels », a précisé la diplomatie européenne dans son texte.

Par la même occasion, les deux parties ont décidé de mettre en place d’une feuille de route pour atteindre des objectifs bien déterminés, dont notamment l’appropriation par les cinq pays du G5 Sahel notamment de leur propres moyens de défense, la définition d’un cadre d’action intégré en matière de sécurité et de développement et l’innovation dans les modalités de mise en œuvre de l’aide, tant dans le domaine de l’appui à la Force conjointe que dans les actions de développement.

Le nouvel appui de l’UE intervient dans un contexte de recrudescence de la violence, aussi bien terroriste qu’inter-communautaire dans les pays du Sahel.

L’UE et les pays du G5 Sahel ont reconnu l’importance du « dialogue inter-communautaire et intracommunautaire », pour restaurer la paix et la confiance, tout en respectant les droits de l’homme et le droit humanitaire.

Ils ont souligné « l’urgence de procéder au démantèlement des milices dans le cadre d'un processus de réforme du secteur de sécurité et de programmes de réduction de la violence communautaire ».

Pour rappel, « L’UE a déjà fourni un montant de 147 millions d’euros pour la création de la Force Conjointe du G5 Sahel».

L’UE, étant, avec ses États membres, le principal donateur de la région avec 8 milliards d’euros sur la période 2014-2020, dans le cadre de l’aide au développement, est engagée dans plusieurs programmes, dont la formation et le maintien de la paix.

A l’occasion de cette réunion ministérielle, la Haute représentante de l’UE a eu une séance de travail, mardi, avec le président burkinabè, Roch Marc Kaboré, qui assure, par ailleurs, la présidence tournante du G5 Sahel.

La réunion s'est déroulée "dans une ambiance positive", a déclaré Kaboré sur son compte Twitter.

 

 

 

Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Union Européenne, Burkina Faso, Sahel, Tchad, Mali, Niger, sahel terrorisme, Mauritanie, Mogherini, g5 Sahel, Appui fiancier

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]