Afrique de l’ouest : Les inégalités ont atteint un niveau critique (Oxfam)

« Les pays de la Cedeao perdent environ 9,6 milliards de dollars en avantages fiscaux offerts aux multinationales. Cela suffirait pour construire environ 100 hôpitaux modernes et bien équipés dans la région par an ou sept nouveaux hôpitaux par pays en un an ».

 

« Les inégalités en Afrique de l’ouest ont atteint un niveau critique », a averti l’ONG Oxfam, mardi, à l’occasion de la sortie de son premier rapport sur l’indice de réduction des inégalités (ERI).

Oxfram affirme, par ailleurs, que « les gouvernements de la région sont moins déterminés à les réduire que ceux du reste du continent ».

Oxfam reproche au x gouvernements ouest-africains d’exacerber les inégalités « en sous-finançant les services publics, tels que la santé et l'éducation ».

Selon Adama Coulibaly, directeur régional d’Oxfam en Afrique de l’ouest, les gouvernements de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest (Cedeao) « sous-financent le secteur agricole, tout en sous-taxant les entreprises et les plus riches, et en ne luttant pas efficacement contre l'évasion et l’évitement fiscal ainsi que la corruption ».

Oxfam, appelle par ailleurs, les pays concernés à marquer un tournant.

« Ils doivent promouvoir une fiscalité progressive, augmenter les dépenses sociales, renforcer la protection du marché du travail, investir dans l'agriculture et renforcer les droits fonciers des petits agriculteurs», a plaidé Adama Coulibaly.

Le lancement du nouvel indice par Oxfam, intervient quelques heures avant le lancement à New-York forum politique de haut niveau de l’Onu pour le développement durable.

Ledit indice mesure, compare et classe « l'engagement des gouvernements ouest-africains sur trois piliers : les dépenses publiques, la fiscalité et le marché du travail».

« Nous ne pouvons pas vaincre la pauvreté sans lutter contre les inégalités », a conclu Coulibaly.

Le rapport avance, par ailleurs, quelques chiffres révélateurs.

Par exemple, « Les pays de la Cedeao perdent environ 9,6 milliards de dollars en avantages fiscaux offerts aux multinationales. Cela suffirait pour construire environ 100 hôpitaux modernes et bien équipés dans la région par an ou sept nouveaux hôpitaux par pays en un an ».

Aussi, le rapport constate que « la quantité de richesse détenue en Afrique a augmenté de 13% entre 2007 et 2017. Les pays d'Afrique de l'Ouest qui ont enregistré la plus forte croissance de richesse sont la Côte d'Ivoire (43%), le Ghana (39%) et le Nigéria (19%) ».

« Ces augmentations de la richesse nationale représentaient une excellente opportunité d'améliorer la vie de nombreuses personnes, mais, malheureusement, cette richesse additionnelle est restée pour la plupart dans les mains d’une minorité d’habitants et à l’étranger », regrette l'organisation internationale.

En ce qui concerne les inégalités basées sur le genre, le rapport montre que « l'Afrique de l'Ouest est la région d'Afrique avec la plus grande prédominance masculine dans le marché du travail ».

« L'écart le plus large est en Mauritanie, où seulement 31% des femmes en âge de travailler occupent un emploi rémunéré, face à 67,7% des hommes. Au Bénin, c’est 45,5% des femmes et 69,9% des hommes qui font partie du marché du travail. Le marché du travail au Ghana est le plus inclusif de la sous-région, comprenant 74,8% de femmes et 79,2% des hommes en âge de travailler », détaille encore le document.



 

 

Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Afrique de l'Ouest, CEDEAO, Inégalités, oxfam

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]