RDC : Tshisekedi dénonce une « tentative de génocide » en Ituri

Pour "déstabiliser" son pouvoir.



Le président congolais Félix Tshisekedi a dénoncé, mardi, une "tentative de génocide" en Ituri dans le Nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), affirmant que des violences qui secouent cette région depuis juin dernier visaient à "déstabiliser" son pouvoir.

En visite depuis dimanche à Bunia, chef-lieu de l'Ituri, Tshisekedi a déclaré au cours de sa première conférence de presse depuis son arrivée au pouvoir, en janvier 2019, les violences ayant déjà fait près de 200 morts [ selon les autorités ] "ressemble à une tentative de génocide".

"On voulait pousser la province de l'ituri à s'embraser (...) pour, sûrement, déstabiliser le pouvoir de Kinshasa. Ça ressemble à un complot et, maintenant, le plus important est de savoir qui en sont les commanditaires et, ça, je ne lâcherais pas, j'irais jusqu'au bout pour connaître la vérité", a déclaré le successeur controversé de Joseph Kabila.

Déclaré vainqueur de la présidentielle du 30 décembre 2018 aux résultats contestés par l'Eglise catholique qui affirmait que le vainqueur est Martin Fayulu , Tshisekedi avait prêté serment en janvier dernier.
Il a assuré, dans sa conférence de presse, que les forces de défense "seront maintenues" en Ituri "jusqu'à l'éradication complète" de la "nuisance" d'assaillants.

"Mais, en même temps", a-t-il poursuivi, "une main leur est tendue pour leur reddition et surtout qu'ils passent aux aveux , qu'ils disent qu'elle est le soubassement de leur action et pourquoi tant de violences, tant d'acharnement à mal faire et commettre des crimes".

Les autorités et l'armée pointent la responsabilité d'une milice peu connue, dirigée par un certain "Ngudjolo" alors que la société civile accuse des "assaillants issus de la communauté Lendu", tuant des membres de la communauté Hema (essentiellement des éleveurs) et des Alur. Une opération militaire "d’envergure", a été lancée contre ce groupe armé.

Ces violences déclenchées le 10 juin ont contraint quelque 300 000 personnes à se déplacer. Près de 8 000 autres se sont réfugiés en Ouganda, voisin, selon l'ONU qui affirme que "des criminels ou des assassins" ont tué "des femmes et des enfants".

Riche en or et en pétrole, l'Ituri est aussi touchée par une épidémie d'Ebola partie de la province du Nord-Kivu voisine, le 1er aout dernier.

Cette épidémie a déjà fait 1.571 morts dont 130 en Ituri, d'après le dernier bilan du ministère congolais de la Santé. Lundi, le ministère a fait état d'une nouvelle zone de santé touchée par Ebola, Ariwara en Ituri.

 

 

 

Pascal Mulegwa, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 

 



Mots-clés: République Démocratique du Congo - RDC, rdc terrorisme, Ituri, Tshisekedi

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]