Burundi : flambée exceptionnelle de paludisme

Une ONG appelle à des actions urgentes suite à une augmentation de 108.2% du nombre de cas, par rapport à l’année passée


Le Forum pour le renforcement de la société civile (Forsc) a appelé à des actions urgentes pour «freiner l’épidémie de malaria (paludisme)» qui fait des ravages au Burundi.

L’appel a été lancé, mercredi soir dans une déclaration.

«Le gouvernement du Burundi devrait mettre en place tous les moyens nécessaires pour freiner l’épidémie de malaria qui ne cesse de s’intensifier», a déclaré Vital Nshimirimana, Président du Forsc.

«Selon des sources au sein du ministère de la Santé publique, 198.963 nouveaux cas de paludisme ont été notifiés en juin. On note une augmentation de 108.2% par rapport à la même période de l’année passée», a-t-il ajouté.

« Au total, 34 districts sanitaires dont ceux de Bururi, Buye, Kabezi, Kayanza et Vumbi, ont une courbe qui dépasse le seuil épidémique. 72 décès dus au paludisme ont été enregistrés».

Le Burundi compte 45 districts de santé comptant 43 hôpitaux et 735 centres de santé répartis sur les 129 communes du pays.

En mai dernier, le bureau de la Coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) a déclaré que le Burundi fait face à une flambée de paludisme dans plus de la moitié de ses districts sanitaires.

«Plus de la moitié des districts ont dépassé le seuil épidémique, seuls 4 districts restent dans une situation normale», a précisé le bureau onusien dans une publication sur son compte Twitter.

L'épidémie de paludisme a touché jusqu'à ce jour 2 millions de personnes (sur une population totale de 11 millions), a indiqué OCHA.

Le gouvernement burundais n’a pas encore réagi.

La dernière déclaration officielle sur l’épidémie de paludisme au Burundi remonte à 2017.

Le gouvernement avait estimé à 31 millions de dollars le budget nécessaire pour financer son plan de riposte.

En 2018, plus de 8 millions de cas de paludisme ont été recensés dont 3000 mortels.

La malnutrition et les changements climatiques sont les causes principales de cette flambée du paludisme.

 

 

 

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: paludisme, Burundi

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]