Le Conseil de sécurité de l’Onu reconduit les sanctions contre Kinshasa

Ces sanctions incluent un embargo sur les armes aux groupes armés en RDC, une interdiction de voyager aux personnes déjà sous sanctions et un gel de leurs avoirs.



Le Conseil de sécurité de l'Onu a décidé de reconduire les sanctions contre la République démocratique du Congo (RDC) jusqu'au 1er juillet 2020, renouvelant également l'embargo contre les groupes armés actifs dans le pays.

Les 15 pays membres du Conseil de sécurité ont adopté, mercredi, la résolution 2478 reconduisant le régime des sanctions contre la RDC et le mandat du Groupe d'experts jusqu'au 1er juillet 2020.

La résolution enjoint au Groupe d'experts de soumettre au Conseil de sécurité un rapport six mois après, au plus tard le 30 décembre 2019 sur l'évolution de la situation en RDC.

Un rapport final devrait être présenté au Conseil le 15 juin 2020 au Comité des sanctions de l'ONU pour décider d'une nouvelle reconduction ou une levée voulue par Kinshasa.

Ces sanctions incluent un embargo sur les armes aux groupes armés en RDC, une interdiction de voyager aux personnes déjà sous sanctions et un gel de leurs avoirs.

Ces mesures sur les armes ne s’appliquent cependant plus, depuis 2008, aux forces armées de la RDC, ni à la livraison d’armes à destination de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco).

Le Conseil enjoint également à Kinshasa d'enquêter "rapidement et de manière approfondie" sur le meurtre des de deux experts onusiens et de leurs quatre accompagnateurs Congolais, tués en 2017 dans la région du Kasaï (centre).

Dans son rapport à la base du renouvellement des sanctions, le Groupe d’experts de l'Onu note que, depuis l’élection présidentielle du 30 décembre 2018 en RDC, de plus en plus de groupes armés semblaient prêts à se rendre.

Il précise, toutefois, que de nombreux groupes armés d’origine locale ou étrangère "continuent de menacer gravement la sécurité du pays", dont les Forces démocratiques alliées (ADF) d'origine ougandaise.

Kinshasa n'a pas réagi immédiatement à ce renouvellement de sanctions.

Pour rappel, la RDC fait l'objet d'une expertise onusienne depuis l'année 2004, par le biais de la résolution 1533 du Conseil de sécurité. Cette expertise a été reconduite à plusieurs reprises.

Des restrictions sur l'acquisition d'armes par la RDC ont commencé à être appliquées depuis.

Le Conseil de sécurité reprochait à la RDC, notamment, la dégradation de la situation humanitaire à cause des conflits armés et, plus récemment, les attaques perpétrées à l'encontre des missions onusiennes.

La situation a pourtant changé depuis l'arrivée de Félix Tshisekedi au pouvoir, qui a placé la dimension sécuritaire parmi les priorités de son mandat.

 

 

 

 

Pascal Mulegwa, Lassaad Ben Ahmed

 

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: onu, sanctions, Conseil de sécurité

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]