Mali : le président Keita appelle à un « sursaut national »

A l’occasion du 4e anniversaire de l’accord pour la paix et la réconciliation, signé le 20 juin 2015 à Bamako.



Le président malien, Ibrahim Boubaker Keita, a appelé ses compatriotes à un « sursaut national », lors d’un discours prononcé à l’occasion du 4e anniversaire de la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation, le 20 juin 2015.

Le président Keita n’a pas manqué de constater que la célébration du 4ème anniversaire de cet accord intervient dans un contexte mouvementé, notamment dans le centre du pays.

« C’est dans ce contexte triste et hautement préoccupant que nous célébrons le quatrième anniversaire de l’Accord pour la paix et la réconciliation », a-t-il indiqué, soulignant que « cet anniversaire, est une interpellation ».

« Si nous ne nous ressaisissons pas, le deuil sera le quotidien durable et déplorable du Mali, du Nord du Mali, du Centre du Mali, mais également celui de plusieurs régions de pays voisins du Mali ! », a-t-il averti.


« J’en appelle solennellement, une fois de plus, au sursaut national », a-t-il plaidé, dans cet ordre d’idées.

Le Président Keita a fait savoir, lors de son discours que 80% des ex-combattants (dont le nombre est estimé à 5000, ndlr) ont réintégré les unités des forces légales.

« Il convient de signaler le retour dans nos Unités de près de 80 pour cent des ex-combattants des mouvements signataires de l’Accord », a-t-il précisé.

Et le processus se poursuit pour « la constitution d’une armée véritablement nationale, hautement qualifiée et uniquement dédiée à la défense des Maliennes et des Maliens, et le Mali c’est de Kidal à Sikasso, de Kayes à Taoudéni », a laissé entendre Keita.

Pour rappel, l’accord pour la paix et la réconciliation avait été signé le 20 juin 2015 à Bamako au terme d’un processus de négociation à Alger (d’où l’appellation [Accord d’Alger]).

Cet accord avait été signé par le gouvernement malien, la Coordination des mouvements de l'Azawad (une alliance de groupes rebelles créée au Mali en 2014 au cours de la guerre du Mali), ainsi que plusieurs États et organisations, au nom de la médiation internationale.

Le président Keita a appelé les Malien à soutenir cet accord. « Maliennes et Maliens, l’Accord n’a rien d’anti-national. Soutenez-le ! », a-t-il insisté en conclusion.

 

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]