Ouganda / Ebola : Tous les cas et les contacts à «haut risque» rapatriés en RDC



Les autorités ougandaises ont rapatrié jeudi toutes les personnes contaminées par le virus Ebola ainsi que les contacts "à haut risque" vers l'est de la République démocratique du Congo (RDC) pour "des soins appropriés", a annoncé le ministère congolais de la Santé.

"Les personnes rapatriées sont la mère du cas index (premier cas détecté décédé mercredi), le frère de 3 ans (qui est un cas confirmé), un bébé de 6 mois, le père des enfants de nationalité ougandaise et la nounou.", précise le ministère congolais de la santé, dans un communiqué publié jeudi soir.

"Ainsi, à ce jour, aucun cas confirmé d’Ebola ne se trouve en Ouganda.", ajoute le communiqué.

En Ouganda , ces personnes identifiées comme des "contacts à haut risque", risquaient de développer la maladie, a expliqué à Anadolu la responsable de communication du ministère congolais de la Santé, Jessica Ilunga.

En RDC, ces malades sont pris en charge dans la ville de Beni, proche de L'Ouganda. Cette ville est l'une des zones touchées par l'épidémie d'Ebola depuis environ dix mois.

"ils pourront bénéficier du traitement avec les molécules thérapeutiques, ce qui n'est pas le cas en Ouganda. Vu que le reste de leur famille est déjà en traitement au centre de Beni, ils ont accepté de rentrer pour être suivis tous ensemble", a précisé Ilunga.

Ce rapatriement se justifie également par la procédure standard de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui prévoit que "les contacts doivent faire le suivi dans la zone où ils ont été identifiés et listés.", selon Ilunga.

"Ce n'est pas la première fois que des contacts se déplacent en Ouganda. A chaque fois, on transmet leurs coordonnées aux autorités ougandaises qui négocient avec eux pour rentrer en RDC", a précisé la même source.

Un premier cas d'Ebola a été recensé mardi dernier en Ouganda. L'enfant de 5 ans, contaminé par le virus au cours d'un séjour de sa famille en RDC, est décédé mercredi.

Sa grand-mère âgée de 50 ans a été la deuxième victime d'Ebola en Ouganda, elle est décédée le jour même.

Autour de cette famille d'un père ougandais et d'une mère congolaise, "environ 50 contacts ont été listés à Kasese du côté ougandais et 80 contacts à Kasindi du côté congolais.", ont précisé les ministères congolais et ougandais de la santé dans un communiqué conjoint publié mercredi soir.

Les 5 contacts rapatriés sont à "haut risque" et font partie des 50 contacts identifiés en Ouganda.

La maladie sévit déjà dans la province du Nord-Kivu et l'Ituri dans l'est de la RDC, frontalier avec l'Ouganda, depuis le 1er août 2018.

Touchant quelque 2 000 personnes, elle a fait à ce jour 1 411 morts, selon le dernier bilan officiel arrêté mercredi dernier.

 

 

 

Pascal Mulegwa, Nadia Chahed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]