Tunisie : Un candidat commun à la présidentielle pour les partis Nidaa Tounes et Machrou Tounes

La coalition des deux partis a convenu de présenter des listes électorales communes aux élections législatives.

 

La coalition des partis tunisiens « Nidaa Tounes » et « Machrou Tounes » a annoncé, mardi, sa décision de présenter un candidat commun à l’élection présidentielle et des listes électorales communes aux législatives.

C’est ce qui ressort d’une conférence de presse conjointe tenue par la présidente du parti « Nidaa Tounes », Salma Elloumi, et son homologue au parti « Machrou Tounes », Mohsen Marzouk, à la capitale Tunis, pour exposer le contenu de leur accord sur la coalition des deux partis.

Elloumi a souligné, dans ce contexte, qu’il « a été convenu de suivre un processus d’unification en se présentant aux prochaines élections par un seul candidat à la présidentielle et des listes communes aux législatives ».

Dimanche dernier, le parti « Nidaa Tounes » (libéral, 37 députés sur 2017) avait annoncé la formation d’une coalition avec le parti « Machrou Tounes » (libéral, 15 députés).

Il convient de noter que le contexte actuel politique en Tunisie se caractérise par une dynamique qui implique la formation de coalitions, en préparation aux prochaines élections législatives, prévues pour le 6 octobre prochain et suivies de l’élection présidentielle le 17 novembre suivant.

L’accord entre les deux partis libéraux consiste à suivre un processus d’unification qui les réunit et s’ouvre sur toutes les forces politiques centristes et démocratiques ainsi que sur les personnalités nationales.

Elloumi a ajouté, dans le même ordre d’idées, qu’un bloc parlementaire commun sera également formé, à côté d’un haut comité de suivi piloté par elle-même et par Marzouk ainsi que les personnalités qui représenteront les forces politiques prêtes à adhérer à ce processus.

Elle a également assuré qu'un conseil des secrétaires généraux regroupant 14 membres sera mis en place, en plus des coordinations régionales de la coalition.

L'accord de coalition comporte une clause concernant la formation d'une équipe regroupant les compétences des deux partis et autres choisis par le conseil des secrétaires généraux, a poursuivi Elloumi.

Elle a, d’autre part, mis l’accent sur la participation des organisations de la jeunesse au sein des deux partis dans la concrétisation du processus d'unification, le choix de candidats aux législatives et la préparation de la campagne électorale.

Pour sa part, Mohsen Marzouk a souligné que « cette coalition restera ouverte à ceux qui partagent les mêmes valeurs et principes ».

Il a assuré que les concertations sont en cours avec les partis « Al-Badil » et « Tahya Tounes » pour adhérer au processus d’unification.

Marzouk a également annoncé qu’un congrès d’unification est prévu au début de l’année 2020 pour la constitution d’un parti, qui portera un nouveau nom, ouvert sur les forces qui se rapprochent idéologiquement.

 

 

Marwa Sehli, Mona Saanouni

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]