Mali : prorogation du mandat des députés pour une année supplémentaire

« L’évaluation de la situation politique et sécuritaire du pays révèle la persistance des difficultés et contraintes qui ne permettent pas la tenue d’élections législatives régulières et transparentes », reconnaît la primature malienne.



Faute d’élections législatives, pour des raisons de sécurité, le mandat des députés maliens s’achemine vers une nouvelle prorogation d’une année supplémentaire, soit jusqu’au 2 mai 2020.

La décision a été prise en conseil des ministres tenu le 7 juin courant, qui a adopté un projet de loi organique portant prorogation dudit mandat des députés. Lequel projet de loi devrait être adopté par l’Assemblée nationale ultérieurement.

Selon le communiqué émis par la primature, les raisons de cette prorogation sont essentiellement motivées par « le caractère de force majeure des difficultés entravant le respect scrupuleux des dispositions constitutionnelles et législatives et la nécessité d’assurer le fonctionnement régulier de l’Assemblée nationale ».

« L’évaluation de la situation politique et sécuritaire du pays révèle la persistance des difficultés et contraintes qui ne permettent pas la tenue d’élections législatives régulières et transparentes », selon le texte du communiqué.

Pour rappel, des élections législatives devaient avoir lieu en novembre et décembre 2018, mais elles avaient été reportées par la Cour constitutionnelle qui avait évoqué des raisons « de force majeure », sans les énumérer.

Cela a motivé une première prorogation de six mois du mandat des élus, soit jusqu’au 30 juin courant. Or, les conditions favorables à la tenue de ces élections ne sont pas toujours pas réunies.

« L’évaluation de la situation politique et sécuritaire du pays révèle la persistance des difficultés et contraintes qui ne permettent pas la tenue d’élections législatives régulières et transparentes », reconnaît la primature malienne dans son communiqué en date du 7 juin.

« Dans ce contexte et conformément à l’Accord politique de gouvernance, le projet de loi organique adopté, proroge jusqu’au 02 mai 2020 le mandat des députés de la Vème législature, afin de réunir les conditions optimales à la bonne organisation des élections », conclut la primature.

Au Mali, le dernier scrutin a eu lieu les 29 juillet et le 12 août 2018, ce qui a permis de réélire, au second tour, le président Ibrahim Boubaker Keita pour un nouveau mandat de cinq ans, avec 67,2% des voix exprimés.

L’opposant Soumeila Cissé était en deuxième position avec 32,8%.

Le taux d’abstention était supérieur à 65%. La majorité des Maliens n’ont pu se déplacer pour voter, notamment pour des raisons de sécurité.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]