Le Congrès soudanais : Le Conseil militaire a commis un massacre

Selon un communiqué, dans lequel il a affirmé qu'il n'y a d'autre choix que de poursuivre la révolution jusqu'à la chute du régime

 

Le Congrès du Soudan, relevant de l'opposition, a déclaré dans un communiqué, lundi, que "le Conseil militaire putschiste a commis un massacre à la Place du sit-in".

"Ce massacre perpétré par le Conseil militaire putschiste montre qu'il n'a pas penché du côté de la volonté du peuple", a ajouté le communiqué.

Il a expliqué que "le Conseil putschiste a violé le Domaine du sit-in devant le centre de commandement militaire, à l'aide des Forces d'appui rapide, de la sécurité, de la police, ce qui s'est soldé par un massacre contre des protestataires pacifiques, dont le nombre de victimes n'est pas encore déterminé".

Par cette attitude, "le Conseil nous a mis devant un choix unique, soit de poursuivre la révolution pour faire chuter le régime", a-t-il poursuivi.

Lundi à l'aube, les autorités soudanaises avaient procédé à la dispersion par la force de milliers de protestataires, en sit-in devant le centre de commandement militaire dans la capitale Khartoum, selon des témoins oculaires.

Pour sa part, le Rassemblement des professionnels soudanais, parmi les principaux meneurs des protestations, a affirmé que "les révolutionnaires en sit-in devant le commandement des forces populaires armées sont visés par un massacre sanguinaire, dans une tentative subite de dispersion de ce sit-in".

Le Comité central des médecins du soudan a annoncé, lundi à l'aube, le décès de deux personnes et la blessure de dizaines d'autres, lors de la dispersion de milliers de manifestants en sit-in devant le commandement général de l'armée à Khartoum.

Les dirigeants de l'armée soudanaise avaient démis Omar al-Bachir de la présidence, le 11 avril dernier, après 30 années au pouvoir, sous la pression de manifestations populaires déclenchées depuis l'année dernière, en protestation contre la dégradation de la situation économique.

Des milliers de Soudanais campent devant le centre de commandement de l'armée à Khartoum, pour amener le Conseil militaire à accélérer le transfert du pouvoir à des civils, suite à des craintes de récupération par l'armée des revendications de changement, comme c'était le cas dans d'autres pays selon les protestataires.

 

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]