Cameroun : les sécessionnistes revendiquent l’incendie de la raffinerie de Limbe

Les séparatistes anglophones ont revendiqué l’incendie qui s’est déclaré dans la nuit de vendredi à samedi sur un site pétrolier à Limbe, dans la région anglophone du Sud-Ouest, a-t-on appris d’un communiqué émis par les sécessionnistes.

 



Le communiqué signé par le présumé « gouvernement intérimaire de la république d’Ambazonie », en date du 1er juin, affirme que l’incendie a été provoqué par deux groupes armés du mouvement séparatistes anglophone.

« L’incendie a été provoqué par l’Ambazonia Liberation Army (A.L.A) avec le soutien technique de Southern Cameroons Liberation Army (S.C.L.A) », deux milices du mouvement séparatiste anglophone, selon Alex Anu Leke, se présentant comme « ministre de l’Intérieur du gouvernement par intérim de l’Eta virtuel d’Ambazonie».

« Nous n’allons plus permettre à nos ennemis de continuer à se nourrir de nos ressources », a relevé Alex Anu Leke en ajoutant que l’attaque a été « bien planifiée » par les deux groupes armés qui ont mis en application des innovations technologiques.

« Tous les combattants et techniciens se portent bien et fêtent cette attaque qui a été bien synchronisée et planifiée », ajoute la même source.

Samedi matin, Mark Bareta l’un des activistes de l’État imaginaire d’Ambazonie avait également revendiqué cet incendie sur sa page Facebook en indiquant : «Pour construire, il faut détruire, pour aller au paradis, il faut mourir, pour construire l’Ambazonie, nous devons chasser le Cameroun hors de l’Ambazonie. Merci aux victorieux soldats du silence les Black Cats».

Pour rappel, des communiqués publiés plutôt samedi par le Gouvernement et la Société nationale de raffinage (Sonara) soulignent que l’on ignore pour le moment l'origine de cet incendie.

Le ministre camerounais de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba est parti de Yaoundé nuitamment pour Limbe, afin de procéder, samedi, aux premières constatations.

Le membre du Gouvernement a déclaré que le Cameroun va importer du pétrole pour assurer les approvisionnements.

Gaston Eloundou Essomba a tenu à rassurer, « il n’y aura pas de pénurie ».

Il a annoncé l’arrivée des navires d’importations pour parer à toute rupture d’approvisionnement. Le ministre de l’Eau et de l’Energie a également déclaré que la Sonara disposait pour le moment d’assez de réserves pour continuer les livraisons de fuel.

Dans une correspondance adressée samedi à ses partenaires, la Sonara annonce la suspension provisoire de ses activités pour « cas de force majeure ».

La raffinerie de Limbe est la seule du Cameroun. Créé en 1973, elle représente un mastodonte dans l’économie nationale avec une capacité théorique de 2.100.000 tonnes/an de pétrole brut.

Depuis le démarrage de la raffinerie en 1981, la Sonara dessert non seulement la sous-région CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) mais aussi d'autres régions du continent africain (Nigéria, Togo, Ghana) et bien au-delà (USA, EUROPE).

Depuis le déclenchement de la crise anglophone, le dispositif de sécurité tout autour a été renforcé car les séparatistes menaçaient de la détruire.

 

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]