Cameroun :140 militants du MRC interpellés lors de manifestations

Cameroun : 140 militants du MRC interpellés lors de manifestations

Le parti dont le leader Maurice Kamto est toujours emprisonné, a la,cé un appel à manifester les 01er et le 08 juin pour exiger la libération de tous les prisonniers politiques.

 

 

Environ 140 militants du parti camerounais Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC-opposition) ont été arrêtés samedi lors de manifestations organisées à Yaoundé et Douala, a annoncé le porte-parole du parti,Olivier Bibou Nissack.

Près d'une soixantaine de militants ont été arrêtés à Douala, la capitale économique, a précisé la même source dans une déclaration à la presse.

Les manifestants arrêtés sont actuellement gardés à la Division régionale de la Police Judiciaire du Littoral, a ajouté Nissack.

A Yaoundé, la capitale, ce sont quelque 80 militants qui ont arrêtés lors des marches du parti notamment au marché central de la ville, a indiqué le porte-parole du MRC, ajoutant que leur audition est en cours au Secrétariat d'Etat à la Défense.

Les autorités camerounaises n'ont fait aucune déclaration au sujet de ces arrestations.

Les manifestations organisées samedi à l'appel du MRC dans le cadre de ce qu'il a appelé "marche blanche pacifique" ont dégénéré dans plusieurs villes du pays notamment à Douala et Yaoundé après l'intervention des forces de l'ordres qui ont essayé de disperser les manifestants à coup de bombes lacrymogènes, a appris Anadolu auprès de témoins oculaires et de sources du parti.

"Nous manifesterons le 1er juin et le 08 juin pour réclamer la libération de tous les prisonniers politiques, pour dire non à la guerre dans les régions anglophones, non à la répression sauvage. Ces manifestations ont aussi pour but de dire oui au dialogue inclusif et aux manifestations publiques pacifiques" , avait annoncé le vice-président du MRC, Mamadou Mota, vendredi à la presse avant d’être interpellé samedi par la police.

Des responsables de certains partis d’opposition soupçonnés par les autorités de vouloir prendre part à la marche du MRC, ont été assignés à résidence surveillée.

"Le domicile du député Jean Michel Nintcheu de la formation politique Social Democratic Front (SDF) est encerclé depuis 6h du matin par des hommes en tenue. Il s'en est rendu compte alors qu'il sortait de son domicile pour se rendre aux obsèques d'un membre de sa famille qui se tient ce samedi à Bafang. Aucune explication ne lui a été fournie à cet effet", a indiqué le SDF dans un communiqué.

Le président du MRC, Maurice Kamto, qui revendique toujours sa victoire de la présidentielle d'octobre 2018 après être arrivé deuxième derrière Paul Biya, a été arrêté le 28 janvier dernier à Douala, deux jours après avoir initié une vague de manifestations contre le pouvoir en place.









 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]