Burundi / Paludisme : Plus de la moitié des districts sanitaires dépassent le «seuil épidémique» (ONU)




Le Burundi fait face à une flambée de paludisme dans plus de la moitié de ses districts sanitaires, a annoncé mercredi le Bureau de la Coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA).

«Plus de la moitié des districts ont dépassé le seuil épidémique, seuls 4 districts restent dans une situation normale», a précisé OCHA dans une publication sur son compte Twitter.

Le Burundi compte 45 districts de santé comptant 43 hôpitaux et 735 centres de santé répartis sur les 129 communes du pays.

L'épidémie de paludisme a touché à ce jour 2 millions de personnes (sur une population totale de 11 millions), indique la même source sans préciser le nombre de décès.

Le gouvernement burundais n’a pas encore réagi à cette publication. La dernière déclaration officielle de l’épidémie de paludisme au Burundi date de 2017.

Le gouvernement avait estimé à 31 millions de dollars le budget nécessaire pour financer son plan de riposte.

En 2018, plus de 8 millions de cas de paludisme ont été recensés dont 3000 mortels.

La malnutrition et les changements climatiques sont les causes principales de cette flambée du paludisme.

La situation est aggravée par la crise politique et sécuritaire, déclenchée depuis quatre ans à la suite de la décision du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat présidentiel jugé illégal par l’opposition et la société civile.

 

 

 

 

Jean Bosco, Nadia Chahed

 

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]