RDC : Lambert Mende relâché après une brève interpellation à Kinshasa

Son interpellation est liée à une affaire de trafic de diamant, selon le vice-ministre intérimaire de l'Intérieur Basile Olongo.




Le député et ancien porte-parole des gouvernement congolais sous Kabila, Lambert Mende, a été relâché quelques heures après son arrestations, dimanche, à son domicile dans la capitale congolaise Kinshasa.

Il a dénoncé avoir été "ramassé par les forces de sécurité comme un vulgaire vendeur de poulet".

"J'ai été brutalisé, ils m'ont donné des coups au dos et à la poitrine, violant mes immunités parlementaires", a déclaré à Anadolu Lambert Mende, juste après sa libération suite à une intervention du conseiller spécial du président de la République, en matière de sécurité, François Beya , selon ses dires.

Lambert Mende a accusé Basile Olongo, vice-Premier ministre intérimaire en charge de l’Intérieur et de la sécurité, d’être derrière son arrestation. "C'est lui qui a donné l'ordre pour qu'on m'arrête. Je lui réserve une suite politique et judiciaire, il y aura des conséquences", a ajouté Mende.

L'ancien ministre devenu député national n'a pas été arrêté pour des raisons politiques, mais pour une affaire de vente d'un diamant de 87 carats.

"Il veut jouer au courtier dans la vente de ce diamant, les propriétaires qui sont tous des creusets artisanaux n'y voient pas clairs et la police des renseignements voulait juste en savoir un peu plus", s'est défendu Basile Olongo auprès d'Anadolu.

Ce diamant de 87 carats a été extrait dans la province de Sankuru ( centre de la RDC ) où Lambert Mende a été élu député et est candidat à l'élection du gouverneur de province.

Âgé de 66 ans, Lambert Mende, était ministre des hydrocarbures de 2007 à 2008. Il a occupé le poste de ministre de la Communication et des médias et porte parole des gouvernements congolais de 2009 jusqu'au mois de mars 2019.

Il a quitté son poste au gouvernement après avoir été élu député du Sankuru (centre) à l’issue des élections générales du 30 décembre 2018. Candidat unique à l'élection du gouverneur et vice - gouverneur du Sankuru, Mende est une figure controversée dans sa province.

Sa candidature a été rejetée par la société civile, l'Église catholique et de nombreux élus.

Le président Felix Tshisekedi avait suspendu ce scrutin au Sankuru pour éviter des violences meurtrières.

 

 

 

Pascal Mulegwa, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]