Le Maroc décide d’expulser 8 avocats européens

"Les huit avocats européens sont en relation avec des détenus condamnés pour des actes de violence et pour meurtre dans la province du Sahara" affirment les autorités marocaines.

 Les autorités marocaines ont décidé d’expulser huit avocats européens, en relation avec des détenus condamnés pour des actes de violence et pour meurtre dans la région du Sahara, selon un communiqué du gouvernement.

L'agence de presse officielle marocaine a diffusé, jeudi, un communiqué du district de la région de Rabat-Salé-Kénitra, faisant part de sa décision, prise la veille, mercredi, d'expulser huit avocats européens en relation avec des détenus condamnés pour des actes de violence et pour meurtre dans la province du Sahara ».

Le communiqué a ajouté: « Les concernés, qui représentent le soi-disant ''Collectif international des avocats en soutien aux détenus de Gdeim Izik'', étaient entrés sur le territoire marocain dans le but de semer le trouble et porter atteinte à l'ordre public ».

Huit étrangers sont visés par l’expulsion, a indiqué la même source, précisant qu’il s’agit de deux individus de nationalité française, un de nationalité belge et cinq de nationalité espagnole.

«La décision a été prise en application de la loi sur l'entrée et le séjour des étrangers au Royaume du Maroc, qui stipule que l’administration est en droit de décider l'expulsion d’étrangers dont la présence sur le territoire marocain constitue une menace grave pour l'ordre public » a souligné la même source.

Le communiqué n’a pas précisé si les individus ont effectivement été expulsés, ni éventuellement, leur destination.

Les faits qui ont eu lieu dans le camp de "Gdeim Izik" (banlieue de Laayoune, principale ville dans le Sahara), remontent à novembre 2010.

Des affrontements entre des manifestants, dont des hommes armés qui soutiennent les demandes du Front Polisario, et les forces de sécurité marocaines, avaient fait 11 morts, et 70 blessés dans les rangs des forces de l’ordre, selon la version marocaine officielle, qui fait également état de 4 civils blessés.

La justice marocaine a condamné neuf accusés dans les événements de "Gdeim Izik" à une peine de prison à vie, et quatre autres à 30 ans d’emprisonnement, huit à 25 ans de détentions, et 2 autres à une peine de 20 ans.

Les accusés ont été inculpés pour "la formation d'une bande criminelle, violence contre les forces de l’ordre dans l’exercice de leur mission, et meurtre ».

Le Territoire du Sahara avait été l’objet d’un conflit armé entre le Maroc et le Polisario (Front populaire de Libération de la Saguia al Hamra et du Rio de Oro) depuis 1975, avant la conclusion d’un accord de cessez-le-feu, sous les auspices des Nations Unies, entre le royaume chérifien et le Polisario appuyé par l’Algérie.
 
 
Anas Mezzour, Qualid Filsde Mohamed Chine
 

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

16 décembre 2018

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

 

Mots-clés: Afrique, Maroc, maroc france, diplomatie maroc, Sahara, western sahara, Sahara Occidental, Qualid Filsde Mohamed Chine, Anas Mezzour, sahara marocain, maroc europe

Imprimer E-mail

  • [javascript protected email address]

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]