Bénin / Législatives: Un taux de participation de 27,1% (Cour Constitutionnelle)

Le calme était revenu jeudi soir à Cotonou pendant que la Cour constitutionnelle proclamait les résultats définitifs des élections législatives, après deux jours de violentes manifestations post-électorales.

Le taux de participation aux élections législatives béninoises, tenues dimanche 28 avril, a été de 27,1% , a déclaré jeudi soir Joseph Djogbenou, le président de la Cour Constitutionnelle.

Ce chiffre est plus élevé que les 23% précédemment évoqués par la Commission électorale dans les résultats préliminaires., rappelle l'hebdomadaire "Jeune Afrique".

Evoquant des " irrégularités et des perturbations (pendant le vote)", Djogbenou a indiqué qu'"elles ne sont toutefois pas de nature à compromettre la validité et la transparence du scrutin".

L’Union progressiste et le Bloc républicain, les deux partis proches du pouvoir qui s’affrontaient lors de ces élections totalisent respectivement 47 et 36 sièges, sur les 83 à pourvoir, selon les résultats définitifs proclamés jeudi soir par la Cour Constitutionnelle.

Le calme était revenu jeudi soir à Cotonou pendant que la Cour constitutionnelle proclamait les résultats définitifs des élections législatives, après deux jours de violentes manifestations post-électorales, rapporte encore le média panafricain.

Des violences ont éclaté mercredi après midi, peu après l’annonce des résultats provisoires des élections de dimanche, marquées par une absence de l’opposition qui n’a pas été autorisée à présenter de candidats et par un important taux d’abstention, rappelle "Jeune Afrique".

Deux anciens chefs de l’État, Boni Yayi (2006-2016) et Nicephore Soglo (1991-1996), avaient appelé le président Patrice Talon a annuler ce scrutin, qu’ils qualifient de "coup d’État électoral".

Au lendemain de cet appel, un déploiement sécuritaire exceptionnel a été constaté mercredi en fin d'après-midi, autour du domicile de Boni Yayi à Cotonou, fait qui a poussé des centaines de manifestants à se réunir dans le quartier de Cadjehoun, craignant que des policiers ne l’arrêtent.

Des violences ont éclaté dans la soirée et une femme est morte des suites de ses blessures jeudi matin à l’hôpital de Cotonou.

Dans le nord du Bénin, à Kandi, un jeune homme a également été abattu par des tirs de l’armée mercredi soir, rapporte encore "Jeune Afrique" précisant que dans cette localité, des manifestants ont mis le feu à l’usine de coton, un secteur dans lequel le président Talon a fait fortune avant de se lancer en politique et dont la société contrôle désormais la totalité de la production dans le pays.

Le ministre de l’Intérieur, Sacca Lafia, a reconnu sur Radio France Internationale (RFI) qu’il y avait eu "quelques actes qui sont allés contre la consigne donnée", assurant que "les sanctions les plus dures seront prises à l’endroit des forces de l’ordre qui sont passées outre la consigne donnée".

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]