RDC : Jeanine Mabunda élue présidente de l'Assemblée nationale

En tournée dans le nord-ouest du pays, mardi, Félix Tshisekedi a annoncé pour bientôt la nomination du nouveau Premier ministre, ainsi que la composition du gouvernement, soit trois mois après son investiture le 24 janvier dernier.



Jeanine Mabunda Lioko, députée de la coalition de l'ancien président congolais, Joseph Kabila, a été élue mercredi présidente de l'Assemblée nationale de la République démocratique du Congo (RDC), devenant la première femme à diriger une grande institution dans le pays.

Lors d'une plénière extraordinaire, l'ancienne conseillère de Joseph Kabila en matière de lutte contre les violences sexuelles a été créditée de 375 voix des 383 votants présents.

Candidate unique à ce poste, elle n'avait pas d'adversaires, mercredi, après le retrait d’Henri Thomas Lokondo, de la même coalition qu'elle, mardi.

La candidature de Mabunda était portée par le Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila et le Cap pour le changement (Cach) du président Félix Tshisekedi.

Ancienne ministre et deux fois élue députée, Jeanine Mabunda Lioko sera secondée par Jean-Marc Kabund-A-Kabund comme 1er vice-président.

Le président intérimaire du parti présidentiel (Union pour la démocratie et le progrès social) de Félix Tshisekedi est à sa première expérience législative.

Plusieurs fois ministre, ancien sénateur et déjà député, Balamage Boniface de la coalition de Kabila a été élu deuxième vice-président.

Musao Kalombo a été élu rapporteur de cette assemblée de la troisième législature en RDC.

Machozi Marie-Claire a été élue questeur de l'Assemblée nationale et sera assisté par Innocent Unyon, le questeur adjoint.

L'opposition qui compte 117 députés nationaux n’a pas participé à ce scrutin.

Elle a refusé le seul poste de rapporteur adjoint, que la majorité lui a offert au sein du bureau définitif.

Avant le déroulement du scrutin, l’opposition a annoncé avoir saisi le Conseil d’Etat pour contester l’unique poste sur les sept du bureau définitif.

Dans une déclaration faite par Christophe Lutundula, l'opposition a déploré "l’intransigeance" de la majorité dans la répartition des postes.

Lors de sa première prise de parole, Mabunda qui succède à Aubin Minaku de la même coalition qu'elle, a rappelé "avec respect et esprit de collaboration" l'urgence pour le président Félix Tshisekedi de "faire la diligence voulue afin de permettre l’investiture du Gouvernement avant la clôture de la présente session".

"Et dans ce nouveau cadre en élaboration, je rappelle que nous aimerions, nous en tant qu’hémicycle contribuer en mettant l’accent sur la bonne gouvernance économique et politique, la paix et la sécurité, la justice ainsi qu’un espace plus porteur pour notre jeunesse et les femmes" ,a t- elle ajouté.

En tournée dans le nord-ouest du pays, mardi, Félix Tshisekedi a annoncé pour bientôt la nomination du nouveau Premier ministre, ainsi que la composition du gouvernement, soit trois mois après son investiture le 24 janvier dernier.

 

 

Pascal Mulegwa, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]