Tunisie : Chahed propose de mettre en place une «charte d’éthique politique»

Le chef du gouvernement tunisien a indiqué que l'objectif est de "préserver la transition démocratique", avant la tenue des élections législatives et présidentielle prévues pour octobre et novembre respectivement.

Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, a annoncé, mercredi soir, qu'il entamerait des consultations avec tous les partis politiques et organisations nationales afin de mettre en place une charte d'éthique politique qui sera adoptée par toutes les composantes.

La Tunisie connaît des tensions entre plusieurs forces politiques, en prévision des élections législatives et présidentielles prévues pour octobre et novembre respectivement.

Chahed a déclaré, dans un discours retransmis par la télévision officielle, que "le but de son initiative est d'assainir le climat politique afin de préserver la transition démocratique sans la moindre exclusion, car la démocratie et l'exclusion ne se rencontrent pas".

"Nous devons être fiers des acquis démocratiques, surtout lorsqu'on voit ce qui se passe sur le plan régional", a poursuivi Chahed.

"Si nous souhaitons améliorer la situation en Tunisie, il n'est pas possible de continuer dans ce climat de tension, où tout le monde lance des injures et et insulte les autres", a-t-il poursuivi.

Le chef du gouvernement s'est engagé à "faire face à ceux qui veulent ramener le pays dans le chaos et la violence politique".

Il a lié le succès des prochaines élections et l'augmentation du taux de participation des jeunes à l'amélioration du climat politique.

"La politique, dans son noble concept, n’est pas l’insulte et la diffamation, mais la prise de décisions dans l'intérêt du pays, peu importe la difficulté."

Il a par ailleurs mis en garde contre les rumeurs et les intox et les a considérées comme "l'ennemi numéro un du pays et de la démocratie."

Chahed a également regretté "la propagation des rumeurs sur les plateformes virtuelles".

"Certaines rumeurs font état d'une augmentation de 30% des prix au cours du mois saint de Ramadan, d'une augmentation du prix du pain et d'une augmentation des subventions sur les matériaux de base", a-t-il signalé.

Il a souligné que "ces rumeurs sont sans fondement et que le but est de saper les efforts du gouvernement et le moral des Tunisiens en particulier".

Youssef Chahed a annoncé que la feuille de route pour les six prochains mois reposait sur l'amélioration des conditions de vie des Tunisiens, le maintien de leur sécurité et la lutte contre la cherté.

 

 

Adel Thabti, Mona Saanouni

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]