Le ministère de l'Intérieur du gouvernement d'entente lève le niveau d'urgence à Tripoli au maximum

Pour faire face à toute menace de la sécurité de Tripoli, selon le porte-parole qui a parlé d'un plan pour sécuriser la capitale, ajoutant que "tout se passe bien"

Le ministère de l'Intérieur du gouvernement d'entente libyen, reconnu par la communauté internationale, a annoncé, lundi, que la levée de l'état d'urgence au maximum et la levée de l'état d'alerte sécuritaire afin de répondre aux éventuelles tentatives de menace à la sécurité de la capitale Tripoli.

C'est ce qui ressort d'une conférence de presse tenue par le porte-parole du ministère, le colonel Mabrouk Abdel Hafidh, lundi.

Abdel Hafidh a ajouté que "le ministère de l'Intérieur a donné des instructions aux appareils et unités de sécurité afin de réagir fermement à toute tentative de menacer la sécurité de la capitale Tripoli et de prendre les mesures de sécurité nécessaires en particulier".

Plus tôt dans la journée de lundi, le ministère de l’Intérieur a annoncé l’arrestation d’un élément armé appartenant au groupe terroriste Daech.

Le terroriste avait prévu de commettre des attentats dans la capitale libyenne, sous les feux de l’armée du général à la retraite Khalifa Haftar depuis le 4 avril.

"Des informations confirmées sont parvenues aux services de lutte contre le crime organisé et le terrorisme indiquaient qu’un individu était à la recherche de C4 (un explosif militaire américain)", a indiqué le ministère libyen de l’Intérieur dans un communiqué.

"La situation en matière de sécurité dans la capitale est stable et il n'y a pas d'augmentation du taux de criminalité", a-t-il noté.

Il a appelé la communauté internationale à "assumer ses responsabilités morales et juridiques et à exprimer sa position sur les violations graves commises par les groupes d'invasion (les forces Haftar)".

Le porte-parole du ministère libyen de l'Intérieur a assuré que "le mouvement dans les ports terrestres du pays, Ras Jedir et Wazen, est normal, de même que dans l'aéroport international de Mitiga".

Depuis 2011, à la suite de la chute du Régime de Mouammar Kadhafi, la Libye est en proie à une lutte pour le pouvoir concentrée actuellement entre le gouvernement d’entente installé à Tripoli et le clan de Khalifa Haftar soutenu par le Parlement de Tobrouk.





 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]