Le Chef du gouvernement libyen : Les forces de Haftar continuent leurs raids aléatoires sur Tripoli

Le Président du Conseil présidentiel du gouvernement libyen d’entente, Fayez el-Sarraj, a rencontré samedi l’envoyé spécial des Nations unies pour la Libye, Ghassan Salamé.

Le Président du Conseil présidentiel du gouvernement libyen d’entente, Fayez el-Sarraj, a affirmé que les forces du général à la retraite Khalifa Haftar et commandant de l’armée libyenne (de la région de l’est) continuaient leurs bombardements aléatoires sur la capitale libyenne Tripoli.

El-Sarraj s’exprimait lors de sa rencontre samedi avec l’envoyé spécial des Nations unies pour la Libye, Ghassan Salamé, et son adjointe pour les affaires politiques, Stéphanie Williams, selon un communiqué du cabinet du chef du Conseil présidentiel du gouvernement d’entente.

Les raids des forces de Haftar visent les maisons et les infrastructures, a fait savoir el-Sarraj assurant que la dernière cible aux attaques de l’armée de l’est était une école dans la région d’Aïn Zara au sud de Tripoli.

El-Sarraj et Salamé ont discuté lors de leur réunion de l’évolution de la situation dans la capitale et des efforts des Nations unies pour mettre fin aux affrontements acharnés qui secouent Tripoli depuis le lancement de l’offensive de Haftar jeudi dernier, a-t-on indiqué dans le même communiqué.

Le président du Conseil présidentiel du gouvernement libyen d’entente a fait part à l’envoyé spécial de l’ONU de plusieurs violations des droits de l’Homme commises par les forces de Haftar, notamment l’enrôlement d’enfants dans les rangs de son armée.

Ghassan Salamé a, lui, exprimé son rejet total de « toute agression visant les civils, une dangereuse violation du droit humain international ».

Les forces de Haftar, n’ont pas commenté les accusations d’el-Sarraj dans l’immédiat.

Elles ont toutefois assuré avoir pris les dispositions nécessaires pour épargner les civils lors de leurs opérations à Tripoli.

Le général à la retraite Khalifa Haftra a lancé, jeudi dernier, une offensive contre la capitale libyenne.

De violents affrontements font rage, depuis, dans plusieurs localités au sud de Tripoli, entre les forces de Haftar et l’armée de l’ouest relevant du gouvernement d’entente nationale reconnu par la communauté internationale.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]