RDC: L'OMS a besoin de 104 millions de dollars pour poursuivre la riposte anti-Ebola

RDC: L'OMS a besoin de 104 millions de dollars pour poursuivre la riposte anti-Ebola

Déclaration du directeur général de l'OMS, Dr Tedros Adhanom, au terme d'une réunion du comité d'urgence.

 

 

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré vendredi  qu'elle avait besoin de 104 millions de dollars pour poursuivre la riposte contre l'épidémie d'Ebola qui frappe depuis le mois de août dernier, deux provinces de l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

Les pénuries de fonds "entravent la riposte contre l'épidémie. Au départ nous avions besoin d’un total de 145 millions de dollars pour financer la réponse jusqu’au mois de juillet. À ce jour, nous n’avons reçu que 74 millions de dollars", a déclaré lors d'une conférence de presse à Genève , le directeur général de l'OMS, Dr Tedros Adhanom. 

A ce montant manquant sont venus s'ajouter des "coûts supplémentaires inattendus de 30 millions de dollars ", a-t-il ajouté d'où  le montant total de 104 millions de dollars nécessaire  pour poursuivre  la riposte.

 Ces coûts supplémentaires sont liés, notamment, à la "reconstruction des centres de traitement d'Ebola (CTE)" dont plusieurs ont été détruits,  et au "déploiement d'effectifs supplémentaires des agents de santé" a-t-il expliqué.

Partant de ce constat, Adhanom a exhorté la communauté internationale à "intensifier son engagement financier pour mettre fin à l'épidémie d'Ebola en RDC.

L'épidémie déclarée le 1er août dernier dans la province du Nord-Kivu (est) avant de toucher  celle de l'Ituri voisine a déjà fait 772 morts parmi les 1.220 cas recensés dont 1.154 confirmés et 66 probables, selon le dernier bilan officiel en date du 12 avril.

Par ailleurs 364 personnes ont déjà été guéries d'Ebola, selon le ministère de la santé.

 S'exprimant lors de la même conférence de presse, vendredi à Genève, Dr Robert Steffen, président du comité d'urgence de l'OMS, a indiqué que l'épidémie congolaise "ne constitue pas encore une urgence sanitaire de portée Internationale".

Réuni vendredi à la demande du directeur général de l'OMS, ce comité a recommandé au ministère congolais de la Santé et aux parties prenantes dans la riposte de "redoubler d'efforts pour détecter les cas le plus tôt possible, identifier et suivre tous les contacts, assurer le plus haut taux de couverture vaccinale de tous les contacts et contacts de contacts".

L'épidémie "reste dangereuse" car le risque de propagation nationale et régionale reste "très élevé", a estimé le comité se disant "préoccupé par l'augmentation des cas et la flambée des décès".

La riposte contre cette dixième épidémie d'Ebola déclenchée en RDC depuis 1976, est pilotée par le ministère congolais de la Santé en collaboration avec l'OMS et des ONG internationales.

L'actuelle épidémie est la plus meurtrière jamais enregistrée dans le pays. Elle est la deuxième en termes de gravité dans le monde après celle de 2014 qui avait fait 11000 morts dans trois pays d'Afrique de l'Ouest.

 

 

Pascal Mulegwa, Nadia Chahed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]