RCA: Un groupe armé accuse la Minusca d'avoir tué trois de ses membres

La Mission onusienne explique pour sa part avoir mené une opération destinée à mettre fin aux abus du FDPC (Front démocratique du peuple centrafricain) à Zoukombo, sans donner de bilan de cette intervention.

Le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC), groupe armé de l'ex-Séléka a déploré samedi la mort de trois de ses éléments "tués dans une offensive menée vendredi par la Mission onusienne en RCA (Minusca) contre ses positions".

Le FDPC accuse dans le même communiqué co-signé par cinq autres groupes armés centrafricains, la Minusca d'avoir agi sur ordre du commandement de Bangui et sur instruction du président de la République.

Déplorant un bilan provisoire de trois morts et de plusieurs blessés, le FDPC note que "le prétexte de cette attaque serait de lever le blocus que contrôlerait le FDPC", soulignant qu'il s'agit d'un "faux prétexte".

Le groupe rappelle à ce propos que son président, le général Abdoulaye Miskine "avait pris la décision de lever son blocus et donné des instructions fermes aux éléments sur le terrain pour que la libre circulation des personnes et des biens soit rétablie dans les meilleurs délais".

Les groupes armés signataires déplorent, en outre, une attaque "qu’ils considèrent comme une violation flagrante de la lettre et de l’esprit de l’accord de paix et de réconciliation nationale en RCA".

Et de poursuivre qu'"Ils y voient une preuve supplémentaire que les autorités du pays continuent de jouer un dangereux double jeu".

Ils soulignent enfin qu’en répétant de tels actes les autorités et la Minusca porteront seuls la lourde responsabilité de l’échec de l’accord de paix".

La Minusca a indiqué pour sa part qu'elle mène depuis vendredi une opération à Zoukombo, dans la préfecture de la Mamberé Kadéi, (ouest de la République centrafricaine), précisant que "cette localité est depuis le 3 mars 2019, le théâtre d’abus et de violations commis par le FDPC d’Abdoulaye Miskine, pourtant signataire de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en RCA".

Elle accuse, en outre, dans un communiqué publié vendredi, ce groupe d’avoir non seulement érigé des barricades sur la route nationale 1, essentielle pour l’économie du pays, mais aussi de s'être approprié 11 pick-up appartenant à une compagnie nationale.

La Minusca explique, en outre, que "face à cette situation et conformément à son mandat", elle a lancé une opération destinée à mettre fin à ces abus et violations par le FDPC, récupérer les véhicules et libérer définitivement cet axe.

Elle ne présente toutefois aucun bilan de cette opération.

La Mission onusienne appelle, enfin, tous les groupes armés à respecter leurs engagements dans le cadre de l’Accord de paix discuté à Khartoum et signé le 6 février 2019 à Bangui, et à cesser tous les abus et violations.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]