Tunisie: le ministère de la Défense prend des dispositions préventives en raison de la situation en Libye

Il s'agit, notamment, d'un renforcement de la présence militaire sur la frontière libyenne.



Le ministère tunisien de la Défense a annoncé, vendredi, avoir pris "toutes les dispositions préventives sur le terrain afin de sécuriser les frontières du sud-est et faire face aux éventuelles répercussion" des troubles en Libye avec laquelle la Tunisie partage une frontière longue de 400 km.

Le communiqué fait état d’instructions données aux militaires de faire preuve de vigilance et d’un renforcement des unités de l’armée stationnées dans les deux points de passage de Ras Jedir et Dhehiba entre la Tunisie et la Libye.

Il mentionne, en outre, "une surveillance accrue des zones frontalières qui met à contribution les moyens aériens de l’armée et les systèmes de contrôle électroniques afin de prévenir tout mouvement suspect".

L’armée tunisienne a, récemment, creusé une tranchée sur une bonne partie de la frontière libyenne et mis en place un système de surveillance électronique grâce à des équipements fournis par les Etats-Unis et l’Allemagne.

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a convoqué, le jour même ( vendredi) le Conseil national de sécurité qui a décidé de prolonger l’état d’urgence en vigueur dans le pays en raison "essentiellement des développements de la situation en Libye".

Un communiqué publié par la présidence tunisienne dont l’agence Anadolu a eu copie, souligne la "gravité des événements qui se déroulent dans ce pays frère" où des affrontements ont opposé les forces de Khalifa Haftar autoproclamé "chef de l’armée nationale" à celles du gouvernement d’entente national dirigé par Fayez Sarraj, reconnu par la communauté internationale.

Les troupes de Haftar ont entrepris une offensive destinée selon ce dernier, à "libérer Tripoli", la capitale libyenne.

De son côté, le ministère tunisien des Affaires étrangères, a noté dans un communiqué que la Tunisie a exprimé sa "grande préoccupation" et sa "profonde inquiétude" face aux "graves développements de la situation en Libye".

Tunis appelle, en outre " toutes les parties libyennes à la retenue et à éviter l’escalade qui est de nature à accroître les souffrances du peuple libyen frère et à menacer sa cohésion et l’intégrité de son territoire", rapporte encore le communiqué.

La Tunisie insiste, enfin, sur "l’importance de préserver le processus politique conduit par les Nations Unies et à garantir toutes les conditions de succès de la conférence nationale prévue dans les prochains jours et à accélérer la recherche d’une solution pacifique durable qui permette de rétablir la sécurité et la stabilité en Libye".

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]