Cameroun : Trois civils tués dans une attaque de Boko Haram

Publié par Peter Kum, Nadia Chahed le . Publié dans Actualité Afrique

Dans un village de l'Extrême-Nord du pays, frontalier avec le Nigéria.

Au moins trois villageois ont été tués dans une attaque perpétrée par des éléments de Boko Haram dans l’Extrême-Nord du Cameroun, ont rapporté vendredi des sources militaires camerounaises.

Des homme armés appartenant au groupe terroriste nigérian, Boko Haram, ont attaqué dans la nuit de jeudi à vendredi le village camerounais de Sandawadjiri situé près de la frontière avec le Nigéria selon le commandant du secteur 1 de la Force Mixte Multinationale, le Général Bouba Dobekréo, avançant un bilan provisoire de trois villageois tués.

"Les militaires de la Force Mixte de lutte contre Boko Haram ont menés un ratissage dans le coin et ont récupérés plusieurs bœufs que les combattants avaient volés à ces villageois lors de leur incursion", a ajouté le Général Bouba.

La pose de mines semble être le nouveau mode opératoire du groupe terroriste Boko Haram qui peine à mener des opérations sur le terrain face aux offensives menées par la force multinationale mixte.

Mercredi, trois élèves qui avaient ramassés une mine sur le chemin de l’école à Gambaru dans l’Extrême-Nord, ont été tués dans l’explosion de l’engin.

Depuis 2009, les attentats et attaques de Boko Haram ont déjà fait plus de 20 000 morts et près de 2,6 millions de déplacés au Nigéria, au Cameroun, au Tchad et au Niger, d’après des estimations publiées dans un rapport de l’ONU en décembre 2018.

 

Peter Kum, Nadia Chahed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer