RDC : Macron et Kenyatta demandent à Tshisekedi de prendre son «indépendance» vis à vis de Kabila

Tshisekedi a été également encouragé de faire des gestes vis-à-vis de « l'autre opposition », à savoir Martin Fayulu.



Les présidents français Emmanuel Macron et Uhuru Kenyatta du Kenya ont demandé à leur homologue de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, de prendre ses distances vis-à-vis de son prédécesseur, Joseph Kabila.

L'appel des deux présidents a été formulé, mercredi soir, lors d'une tripartite et un dîner dans la capitale Kenyane, en marge du sommet "One Planit" qui se tient jeudi à Nairobi.

Tshisekedi a été également encouragé de faire des gestes vis-à-vis de « l'autre opposition », à savoir Martin Fayulu, qui revendique toujours la victoire à la présidentielle du 30 décembre 2018, selon des medias internationaux.

La requête de Macron et de Kenyatta intervient alors que des tractations sont en cours pour la nomination d’un gouvernement en RDC.

"Il faut un cabinet d’ouverture, qui donne de la place à l’opposition et aux camps de Martin Fayulu et Moïse Katumbi notamment", a déclaré un responsable diplomatique sous couvert d'anonymat.

Paris a pris acte de la prise de fonction par Tshisekedi, mais attend de celui-ci "des gages pour prouver qu'il incarne bien l'alternance".

Félix Tshisekedi visite le Kenya pour la deuxième fois depuis son investiture.

Le 24 janvier dernier, il a écouté ses partenaires, mais n’a pas fait de promesse, car ayant "des équilibres compliqués à respecter", explique la présidence française.

Chef du parti historique de l'opposition, Tshisekedi a été élu président le 30 décembre dernier à l'issue d'un scrutin controversé.

Selon l'opposition et l'Eglise catholique, le nouveau président est lié par un deal secret avec son prédécesseur,dont la coalition [ le front commun pour le Congo ] a obtenu la majorité parlementaire et devra donc designer un premier ministre.

La plateforme de Félix Tshisekedi, Cap pour le changement (CACH) et celle de son prédécesseur Joseph Kabila ont convenu la semaine dernière de gouverner le pays "dans le cadre d’une coalition gouvernementale".

Tshisekedi qui se fait entourer d'un proche de Kabila dans son cabinet (le conseiller spécial en matières de sécurité) n'a pas encore fait des mises en place dans l'appareil sécuritaire de l'Etat.

"Le premier ministre sera nommé avant la fête des pâques [avril ]", a rassuré un de ses communicateurs joint par Anadolu. Le président congolais prévoit, par ailleurs, de rencontrer son homologue Rwandais, Paul Kagame, le 26 mars prochain à Kigali.

C'est dans le cadre du "renforcement de la coopération entre les deux pays", a déclaré lors d'un point de presse mercredi, le ministre des Affaires étrangères rwandais Richard Sezibera.

 

 

Pascal Mulegwa, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Martin Fayulu à son bureau, février 2019

Pascal Mulegwa, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]