Tunisie : mort de 11 nouveau-nés dans un hôpital public

Le ministère tunisien de la Santé a procédé, samedi, à l’ouverture d’une enquête concernant la mort, du 7 au 8 mars, de 11 nouveau-nés au service de maternité de l’hôpital de la Rabta à Tunis.

 

Selon un communiqué du ministère, une commission spéciale a procédé à l’ouverture d’une enquête pour révéler les circonstances de cet incident et déterminer les responsabilités. Les résultats de cette enquête seront publiés après sa finalisation.

Le ministère de la Santé insiste sur le fait que la direction du service de maternité, en collaboration avec le corps médical et paramédical de l’hôpital de la Rabta, ont entrepris les mesures préventives et médicales nécessaires pour éviter la survenance de nouveaux décès.

Le ministre tunisien de la Santé, Abdelrraouf Cherif s’est rendu dans la matinée de samedi au service de maternité de l’hôpital.

Les hôpitaux gouvernementaux tunisiens sont souvent critiqués en raison de la dégradation de la qualité des services de santé et des pénuries très fréquentes au niveau des médicaments.

Ces hôpitaux souffrent également du manque de médecins spécialistes et de la détérioration de leur infrastructure vieillissante et dépassée.

Le conseil national de l'ordre des médecins de Tunisie a affirmé quelques mois auparavant que près de 630 médecins sont partis à l’étranger au cours de la première moitié de 2018. Le départ de 900 autres médecins est prévu en 2019.

 

 

Yosra Ouanes, Mohammed Maher Ben Romdhane

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]