L'UE et le Japon signent un accord commercial

L'UE et le Japon signent un accord commercial

L'accord de partenariat économique est le plus important jamais négocié par l'UE et créera à terme une zone de libre-échange.

L'Union Européenne (UE) et le Japon ont signé mardi un accord de partenariat économique (APE) dans la capitale japonaise Tokyo.

L'accord commercial, qui créera une zone commerciale ouverte couvrant plus de 600 millions de personnes, est le plus grand jamais négocié par l'UE, selon un communiqué de la Commission européenne.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a noté que l'accord était plus qu'un accord commercial.

"C'est une déclaration de deux partenaires partageant les mêmes idées qui représentent ensemble près d'un tiers du PIB mondial et réitèrent leur engagement à respecter les normes les plus élevées dans des domaines tels que le travail, la sécurité, l'environnement ou la protection des consommateurs."

La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmstrom, a déclaré que l'accord montrait "la croyance des deux plus grandes économies dans un commerce ouvert, s'opposant à la fois à l'unilatéralisme et au protectionnisme".

"L'accord vise à renforcer la coopération entre l'Europe et le Japon", à réaffirmer leur engagement commun en faveur du développement durable et à inclure pour la première fois un engagement spécifique à l'accord de Paris sur le climat, indique le communiqué.

La grande majorité des droits de douane d'un milliard d'euros (1,17 milliard de dollars) payés annuellement par les entreprises de l'UE exportant vers le Japon et un certain nombre d'obstacles réglementaires de longue date seront levés grâce à cet accord.

Il comprend l'élimination des droits de douane japonais sur le fromage, tels que le gouda et le cheddar (qui sont actuellement à 29,8 pour cent), et les exportations de vin (actuellement à 15% en moyenne).

L'accord permettra à l'UE d'augmenter substantiellement ses exportations de viande bovine vers le Japon, tandis que la viande de porc sera vendue en franchise de droits pour la viande transformée et en quasi-franchise de droits pour les viandes non-transformées.

L'opération ouvre également des marchés de services, en particulier les services financiers, le commerce électronique, les télécommunications et les transports.

L'accord est en attente de ratification par le Parlement européen et la Diète japonaise, à la suite de laquelle il pourrait entrer en vigueur en 2019.

 

Tuba Şahin, Yannick Demoustier, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 


 

 

 

 

 


 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]